CHARLES PERCIER (1764-1838) ET LOUIS MARTIN... - Lot 38 - Osenat

Lot 38
Aller au lot
Estimation :
60000 - 80000 EUR
S'inscrire sur drouot.com
CHARLES PERCIER (1764-1838) ET LOUIS MARTIN... - Lot 38 - Osenat
CHARLES PERCIER (1764-1838) ET LOUIS MARTIN BERTHAULT, d’après (Paris 1771-Tours 1823) Torchère et sa girandole en bois peint vert et doré, le fût légèrement balustre, et cannelé, sculpté de feuilles d’eau sur deux registres est orné d’une guirlande de feuilles de chêne et de glands. Elle présente une tablette décorée de pampres de vigne et de rais de coeur sur laquelle est fixée en trois points une girandole à neuf branches de lumière en bronze doré et un ananas en tôle et bronze doré découvrant une dixième lumière. Elle repose sur une base triangulaire à têtes de bêlier, fleurons dans deux volutes affrontées en forme de coeur et terminée par des pieds griffes à feuilles d’acanthe. Socle triangulaire en placage d’acajou. Vers 1798 Hauteur totale : 194 cm Eclats, petit accident à la tablette Provenance : - Juliette Récamier, Paris, hôtel 7, rue du Mont Blanc (ancien hôtel Necker). - Collection du banquier François-Dominique Mosselman à la suite de l’achat de l’hôtel Récamier en 1808 avec une partie des meubles et objets, et restée dans sa descendance jusqu’à ce jour. Expositions - 2009 : Lyon, musée des Beaux-Arts, Juliette Récamier, Muse et mécène. 27 mars - 29 juin 2009, cat.IV.8 - 1994 : Paris, musée du Louvre à l’occasion de l’acquisition du mobilier de la chambre de Juliette Récamier. Cette torchère et sa girandole fidèlement représentées sur l’aquarelle de Robert Smirke, architecte anglais de passage à Paris en 1802 se trouvent dans la chambre de Juliette dans son hôtel de la rue du Mont Blanc au n°7 jusqu’en 1808, date à laquelle le banquier François-Dominique Mosselman achète l’hôtel Récamier. L’architecte Jean-Charles Krafft (1764-1833) et le graveur Nicolas Ransonnette(1745-1810) publient une élévation de la chambre de Juliette dans Plans, coupes et élévations des plus belles maisons et des hôtels construits à Paris et dans ses environs pl.92 et légendée: Elevation de la chambre à coucher de Mad Récamier par Berthault Architecte et montrent le panneau de la chambre où la torchère (sans la girandole et avec une petite variante) encadre le lit sur la gauche. On trouve par ailleurs pl. IV du Recueil de Décorations Intérieures des architectes Charles Percier (1764-1838) et Pierre-Léonard Fontaine (1762-1853) une torchère de modèle identique avec une variante pour la girandole. Nous savons que Charles Percier a contribué à ce projet et que les Jacob sont les interlocuteurs privilégiés de Percier et Fontaine pour des réalisations à partir de leurs croquis. Si le nom de Berthault est celui mentionné sous la gravure de l’album Krafft et Ransonnette les contemporains sont unanimes pour associer le nom de Percier au sien comme en atteste Madame Ch. Lenormant, nièce et fille adoptive de Juliette, dans ses souvenirs : « Il [Berthault] s’acquitta de sa tâche avec un goût infini, et se fit aider dans son entreprise par M. Percier….Chacune des pièces de l’ameublement, bronze, bibliothèque, candélabres, jusqu’au moindre fauteuil fut dessiné et modelé tout exprès. Jacob ébéniste de premier ordre exécuta les modèles fournis, il en résulta un ameublement qui porte l’empreinte de l’époque mais qui restera le meilleur échantillon du goût de ce temps et dont l’ensemble offrait une harmonie trop rare.» Cette torchère démontre qu’il ne s’agit pas chez Percier d’une inféodation aveugle à l’antiquité mais qu’il introduit la fantaisie et le charme du goût français. Fantaisie ici dans l’agencement des feuilles de chêne, des glands et des motifs décoratifs de la base. Percier aurait-il poussé la fantaisie jusqu’à cet exotisme avec cette girandole ornée d’un ananas ? Nous n’en avons pas aujourd’hui la preuve.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue