LA FAYETTE (Gilbert Du Motier de). Lettre... - Lot 6 - Osenat

Lot 6
Aller au lot
Estimation :
800 - 1000 EUR
S'inscrire sur drouot.com
LA FAYETTE (Gilbert Du Motier de). Lettre... - Lot 6 - Osenat
LA FAYETTE (Gilbert Du Motier de). Lettre autographe signée à Pierre-François Palloy. Château de Lagrange-Bléneau [près de Courpalay en Seine-et-Marne], 19 mai 1818. 3/4 p. in-4, adresse au dos ; notice de catalogue d'autographes lithographié collé en bas de page, petit manque de papier sur le feuillet d'adresse dû à l'ouverture sans atteinte au texte. « J'ai reçu… à la campagne où je réside habituellement, le paquet et la lettre que vous avés bien voulu m'adresser. L'un et l'autre m'ont retracé des souvenirs précieux : car LES MALHEURS ET LES CRIMES QUI ONT AFFLIGE LES AMIS DE LA LIBERTE ET TROP SOUVENT REJOUI SES ENNEMIS NE DOIVENT PAS NOUS FAIRE OUBLIER LES EPOQUES HONORABLES DE LA REVOLUTION, ET TOUT CE QU'ELLE A FAIT POUR LES DROITS ET LE BIEN-ETRE DU PEUPLE FRANÇAIS ET DU GENRE HUMAIN. La démolition de la Bastille restera toujours une des meilleures œuvres auxquelles le patriotisme ait pu présider. C'est avec beaucoup de plaisir que l'ancien commandant général au nom duquel cette mesure fut proclamée vous renouvelle ici des remerciemens du zèle que vous mîtes à son exécution. Je suis très fâché d'apprendre que vous êtes malheureux et souffrant, et je vous prie d'offrir à madame Palloy mes vœux pour elle et pour vous. Le dernier Gouvernement avait rejetté vos demandes. Je ne sçais si celui-ci les accueillera : je n'avais aucun crédit sous l'Empire ; j'en ai moins encore, s'il est possible, auprès des puissances actuelles, et mon intervention ne pourrait que vous nuire. Mais je vais m'occuper de faire droit à la réclamation particulière dont j'entends parler aujourd'hui pour la première fois… » CHARGE DE LA DEMOLITION DE LA BASTILLE, L'ENTREPRENEUR PIERRE-FRANÇOIS PALLOY fit confectionner des modèles réduits du bâtiment avec des matériaux recueillis sur les lieux, de même que des médailles commémoratives : il en offrit aux différentes institutions civiles et militaires françaises, et commercialisa les autres. Après la Révolution, il rencontra des difficultés financières que le département de la Seine, en 1819, l'aida à surmonter en lui achetant sa maison de Sceaux pour y installer une sous-préfecture.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue