MASQUE MORTUAIRE, MODELE DIT « RUSI » En... - Lot 144 - Osenat

Lot 144
Aller au lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
MASQUE MORTUAIRE, MODELE DIT « RUSI » En... - Lot 144 - Osenat

MASQUE MORTUAIRE, MODELE DIT « RUSI »

En plâtre, marqué au dos au crayon « L’Empereur Napoleone a Saint Helena » (sic)

H : 20 cm. L : 16 cm.

Petits coups, égrenures et rayures.

Présenté dans un coffret en acajou et couvercle vitré.

L : 20 x 19 cm. H : 20cm.


Provenance :

Ce masque a appartenu en 1939 à Charles Adler qui l’aurait acheté à un nommé Louis-Charles de Bourbon, qui prétendait l’avoir acquis auprès du Prince d’Essling, qui démenti toute présence d’un tel masque dans ses collections.

-Il fut conservé au Royal United Service Museum entre 1947 et 1972.

-puis fit partie de la collection Corso qui fut dispersée en 2004.


La provenance de cette relique avant le don de Charles Adler a été remise en cause par les recherches de M. Albert BENHAMOU, mettant en doute d’une provenance impériale et concluant à une fausse relique de l’Empereur vendue au Royal united service institute.


Historique :

Malgré sa provenance complexe, ce masque est un élément important de la querelle que se livre historiens et spécialistes autour de l’épineuse question des masques mortuaires de l’Empereur Napoléon. Après-guerre, c’est le baron Eugène de Veauce qui l’avait redécouvert et fait connaître en France puis Georges Rétif. Le masque a continué de passionner depuis historiens et scientifiques, sans que l’on puisse trancher sur le fait qu’il s’agisse ou non d’une image authentique des traits de l’Empereur.


-Vente de la collection du Dr Philip Corso chez Christies New York le 2 décembre 2004

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue