LOUIS XVI. Lettre autographe signée « Louis...

Lot 7
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

LOUIS XVI. Lettre autographe signée « Louis...

LOUIS XVI. Lettre autographe signée « Louis » au secrétaire d’État de sa Maison, Antoine-Jean Amelot de Chaillou. Versailles, 8 juin 1783. 1 p. in-4, adresse au dos, vestige de cachet de cire rouge, petite déchirure due à l’ouverture sur le feuillet d’adresse. « IL Y A LONGTEMPS, MON CHER AMELOT, QUE JE VEUX VOUS DONNER UN TEMOIGNAGE SIGNALE DE MA SATISFACTION POUR LES BONS ET LOYAUX SERVICES QUE VOUS RENDEZ A MA COURONNE DEPUIS PLUS DE TRENTE ANNEES. Fidel aux exemples de vos ancestres et spécialement d’Amelot marquis de Combronde, votre père [Jean-Jacques Amelot de Chaillou, qui fut intendant des Finances], qui sous le feu roy s’est honnoré par un désintéressement et une capacité au-dessus de tout éloge, vous avez presté à l’État et à moi-mesme l’appui de votre probité, de vos conseils et de vos talents. Il m’est bien agréable de vous récompenser en érigeant vos biens en marquisat et en vous conférant pour vous et vos enfants, le titre de marquis de Chailloux. J’en signerai avec plaisir les lettres patentes que j’ai recomendées à Vergennes et à Miromesnil [le garde des Sceaux Armand-Thomas Huë de Miromesnil, et Charles Gravier de Vergennes qui occupait alors plusieurs fonctions dont ministre d’État et chef du Conseil royal des Finances] , trouvez, mon cher Amelot, dans cette occasion et dans cette lettre ce qui est en mon cœur, mon estime et mon amitié pour vous... » FIDELE SERVITEUR DE LA COURONNE, ANTOINE-JEAN AMELOT DE CHAILLOU (1732-1795) fut président au Grand Conseil (1754-1764), intendant de Bourgogne (1764-1774), intendant des Finances (1774-1776) puis secrétaire d’État de la Maison du roi (1776-novembre 1783). Il s’opposa à la fronde du parlement de Dijon au moment de la réforme du chancelier Maupeou, se montra relativement libéral envers les protestants, anticipant l’édit de Tolérance de 1787, mais ne procéda pas aux restrictions budgétaires nécessaires dans la Maison du roi, et fut accusé d’abuser des lettres de cachet.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue