FÊTE DE LA FÉDÉRATION. BAILLY (Jean-Sylvain),...

Lot 3
Aller au lot
Estimation :
100 - 150 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

FÊTE DE LA FÉDÉRATION. BAILLY (Jean-Sylvain),...

FÊTE DE LA FÉDÉRATION. BAILLY (Jean-Sylvain), Gilbert Du Motier de LA FAYETTE, Joseph CHARON, Alexandre BARRE et Jean-Nicolas LARDIN. Pièce signée par ces deux derniers seuls en qualité de commissaires du pacte fédératif. 3/4 p. in-folio imprimée avec ajouts manuscrits, en-tête imprimé et cachet de cire rouge de la « Confédération nationale ». « Nous, maire de la ville de Paris [Bailly], commandant-général de la Garde-nationale-parisienne [La Fayette], président & commissaires de la Commune pour le pacte-fédératif [Charon, Barré et Lardin], certifions que M. BOUDET PERE, CAP[ITAI]NE, A ASSISTE A LA FEDERATION, EN QUALITE DE DEPUTE PORTE-BANNIERE DU DEPARTEMENT DU LOT, DISTRICT DE MONTAUBAN & que pendant son séjour dans nos murs, il nous a donné les témoignages du plus pur patriotisme & de la fraternité la plus entière... » LA FEDERATION, « CE MARIAGE DE LA FRANCE AVEC LA FRANCE » (MICHELET, Histoire de la Révolution française). L’historiographie conféra rapidement une forte charge symbolique à cet événement qu’elle présenta comme une manifestation de fraternité sincère, comme une mise en scène de l’unité nationale sans égard aux particularismes (donc parfois même comme l’acte de naissance du patriotisme) et comme une étape vers l’abolition de la royauté (les Fédérés s’étant largement radicalisés par la suite). Cette fête de la Fédération, et non du fédéralisme, fut organisée simultanément sur tout le territoire français, avec comme épicentre la grande cérémonie parisienne du Champ-de-Mars où assistèrent des délégués venus de toute la France. Il ne faut pas, cependant, occulter les ambiguïtés de l’événements : il s’agissait plutôt d’une initiative bourgeoise de canaliser un mouvement insurrectionnel et parfois même de répondre à la « Grande Peur » suscitée par les débuts de la Révolution. En outre, quoique sur des modalités plus festives en province, cette manifestation se déroula à Paris dans une atmosphère maussade, par un temps pluvieux, sous la forme d’un défilé militaire, avec messe et serment royal inaudibles pour la masse des assistants.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue