1935 AUBURN 851 SPEEDSTER SUPERCHARGED

Lot 69
Aller au lot
Estimation :
350000 - 450000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 360 000EUR
1935 AUBURN 851 SPEEDSTER SUPERCHARGED
Châssis n° 33 551 E
Moteur n° GH 2950
A immatriculer en Collection


Acteur des prémices de l’Histoire de l’automobile américaine, Auburn Automobile Company voit le jour en 1900 sous l’impulsion de Frank et Morris Eckhardt, fils de Charles Eckhardt fondateur d’une compagnie industrielle éponyme fabriquant des voitures hippomobiles et des wagons à Auburn dans l’Indiana. Très inspirés par le travail de leur père, les premières réalisations des deux frères sont essentiellement des runabouts équipés de moteurs monocylindres déjà accès vers le luxe avec des qualités de finitions exceptionnelles pour l’époque. La Première Guerre Mondiale et son lot de pénuries vient entacher la réussite de la marque qui ne sait plus faire face à la concurrence toujours grandissante. La marque est cédée en 1924 au puissant homme d’affaire Errett Cord qui ajoute Auburn au groupe comprenant Cord, Duesenberg et Lycoming Engines pour créer un mastodonte de l’automobile de luxe américaine.
C’est dans ce contexte d’entre-deux guerres que sera créés de somptueux modèles sous le sigle Auburn à la mécanique et aux techniques innovantes avec l’introduction de V12, mais aussi de compresseurs logés dans des carrosseries rivalisant de styles et d’élégance.
La crise de 1929 met du plomb dans l’aile au groupe automobile et surtout à Auburn ; la décision est prise de confier la direction de la marque à Lycoming Engines, concepteur de moteurs automobiles puis aéronautique par la suite.
La 851 sera le plus grand succès d’Auburn, sa conception est le fruit d’une longue étude depuis la fin des années 1920 jusqu’à sa révélation au public en 1935. Alors en pleine dépression, le pari de proposer une voiture haut de gamme voire très haut de gamme est risqué mais Auburn s’y risque et à juste titre. Proposée, comme beaucoup à l’époque, en plusieurs carrosseries : Speedster, Sedan, Phaeton, Roadster ; elle est mue par un 8 cylindres en ligne de 4,6L développant 115 chevaux et jusqu’à 150 chevaux grâce au travail d’un compresseur propulsant la voiture à plus de 160 km/h (100mph), une prouesse impensable en 1935. Dessiné par Gordon Buehrig, le Speedster tranche avec le reste de la gamme 851 grâce à ses lignes caractéristiques en « os de seiche » ou Boattail en anglais. Le nez et l’ensemble de la voiture en général est tendu vers l’avant afin de donner à la voiture un effet bondissant, agressif, très sportif. L’intérieur typique de l’art-déco des années 1930 brille de luxe mais également de simplicité, avec les informations principales devant le pilote et une élégante horloge devant le passager.
Mécaniquement, mis à part le moteur hors-norme, la 851 speedster propose une boite mécanique à 3 rapports actionnée par un premier levier contre la cuisse droite du pilote. Innovation en la matière, celui qui se tient derrière le volant trouvera un second levier qui lui permettra de changer de gamme dans les passages de vitesses, une gamme courte pour le sport et une gamme longue qui vient démultiplier les rapports pour créer une boite 6 vitesses.
Pour ralentir les 1700 kilos de l’engin, 4 freins à tambours aidés par une pompe hydraulique Bendix est nécessaire.
Guidée par une élégante mascotte qui n’est pas sans rappeler le Spirit of Ecstasy, la 851 n’a pas pu sauver Auburn de la faillite imminente et la fin de production du modèle marquera le décès de la marque en 1937.
Il s’agit certainement de la « seule » Speedster Boattail en France !
Elle fut achetée par son actuel propriétaire en 1987. Elle rejoint à cette époque le musée familial composé de très beaux modèles. Le moteur est tournant mais comme de nombreuses automobiles de musée, une remise en route est nécessaire pour profiter pleinement de ce chef d’œuvre de l’Automobile Américaine.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue