1926 BUGATTI TYPE 35 A

Lot 67
Aller au lot
Estimation :
300000 - 400000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 252 000EUR
1926 BUGATTI TYPE 35 A
2 litres Course Imitation Tecla
Carte de grise française

La voiture présentée à la vente est dans la configuration du modèle Type 35A dérivé des Grand Prix Bugatti Type 35 de 1924.
L’examen du véhicule montre une voiture en bel état d’usage, avec une patine ancienne.
La plaque châssis gravée 4627 est neuve.
La caisse aurait été réalisée en Espagne ainsi que le capot.
Selon le propriétaire, le miroir et le saute vent seraient deux pièces originales. Le châssis est neuf et de provenance anglaise.
Il est conforme au modèle, équipé du perçage de la sortie des cables de freins avant, en arrière de l’articulation des ressorts, comme sur les cadres de Grand Prix Bugatti huit cylindres antérieurs à 1928. Il est équipé de tambours ventilés de facture récente.
Le radiateur est neuf, et ne comporte pas de marque de fabrique. Il est équipé d’un petit ventilateur additionnel. Le moteur serait à l’origine une entité complète en provenance d’Argentine. Il porte gravé sur la face supérieure de son carter inférieur le numéro 34 suivi de la lettre A.
Ils font référence au moteur N° 34A qui équipait la Bugatti type 35A châssis 4627 donneuse de la carte grise.
Ces frappes sont modernes.
La lettre A n’est pas dans le style de gravure de l’usine Bugatti, et sur cette patte arrière du carter inférieur moteur devrait se trouver gravé le numéro de châssis 4627, ce qui n’est pas le cas.
Le dessous du carter montre des ailettes de refroidissement en parfait état sans aucune trace de choc par quelque pierre ou irrégularité du revêtement, ce qui serait impossible pour une pièce de près de cent ans d’âge.
Le moteur est équipé d’une Dynamo de marque Paris Rhône et d’un démarreur fixé sur le couvercle de la boite de vitesses comme cela pouvait être le cas sur ce modèle.
Il est alimenté par deux carburateurs Solex en bronze.
La voiture est équipée sur le longeron gauche, d’une pompe manuelle, pour compléter le niveau d’huile et d’un réservoir sous le siège passager, comme sur les modèles de course type 35 et dérivés.
Le boitier de direction porte l’initiale « Y » du propriétaire comme l’essieu avant, pièce neuve, conforme au modèle.
La boite de vitesses est neuve et de provenance anglaise. Son couvercle reçoit un démarreur.
Une transmission à cardans la relie au pont.
Le pont arrière est neuf et non numéroté. Il est fixé par trois boulons à la jambe de force.
Celle-ci pourrait être ancienne, car très usée et portant sur sa face supérieure, un nombre à deux chiffres, non lisible, qui pourrait être en rapport avec le numéro du pont avec lequel elle faisait paire.
Trompettes et flasques de freins pourraient être anciennes selon le propriétaire.
Le tableau de bord comporte à gauche la pompe manuelle de mise en pression du réservoir d’essence, une montre de marque Jaeger originale « 8 jours », ainsi que les indicateurs de pression d’huile et d’essence.
A droite du volant de belle facture, se trouve un compte tour gradué à 5000 tr/mn sur fond noir, d’un modèle optionnel.
Le véhicule examiné est conforme au modèle Type 35A produit à 139 exemplaires de mai 1925 à septembre 1927.
Il fut construit vers 1990 environ en utilisant des pièces majoritairement neuves acquises auprès de fournisseurs anglais et argentins reconnus.
Le modèle est en très bon état de présentation, il est fourni avec une carte grise en série normale et ne nécessite aucune modification pour un usage immédiat.
Pierre-Yves LAUGIER
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue