1956 HUDSON NASH METROPOLITAN

Lot 5
Aller au lot
Estimation :
25000 - 35000 EUR
1956 HUDSON NASH METROPOLITAN
Numéro de série 20885
Bel état esthétique et mécanique
Micro-citadine atypique
Carte grise française

L’histoire de la Metropolitan correspond à l’expansion économique américaine au sortir de la Seconde Guerre Mondiale où les ingénieurs et concepteurs automobile se sont posé la question de la création d’une seconde voiture pour le foyer moyen américain.
Chez Nash Kelvinator Corporation, un premier prototype de la voiture économique est proposée en 1948 sous le nom de NXI.
Finalement présentée 4 ans plus tard, la Metropolitan est basée sur l’Austin A40 dont elle emprunte notamment le petit moteur 4 cylindres de 1200 cm3 développant 42 chevaux, puissance suffisante pour emmener Madame faire ses courses ou Monsieur jusqu’au train qui l’emmènera au travail.
Stylistiquement, la Metropolitan s’ancre parfaitement dans l’Amérique des années 1950 : très coloré, plutôt ludique et ronde, avec une tendance à vouloir ressembler aux grosses berlines de l’époque. On peut dire que le coup de crayon est plutôt réussi et conquiert autant les USA que le Royaume Uni avec lequel la marque scelle un contrat de production chez Austin Motor Company pour la fabrication du châssis et chez Fisher & Ludlow Limited pour la production de la carrosserie; c’est la première voiture américain à être produite à l’extérieur du pays.

Modèle destinée ouvertement aux femmes, la Metropolitan trouve son ambassadrice en la personne de Miss America 1954, Evelyn Ay Sempier et bénéficie d’une publicité intense dans le magazine féminin Women's Wear Daily.

Depuis la fusion de Nash et d’Hudson pour former en 1954 l’American Motors Corporation (AMC), la Metropolitan est vendue sous les deux marques avec des badges respectifs. En 1956, la Met’ (son surnom) profite du moteur de l’Austin A50. D’une cylindrée de 1 500 cm3 et d’une puissance de 52 ch, il autorise une vitesse de pointe de 125 km/h au lieu de 117 km/h avec une consommation moyenne de 6 l/100 km. A l'extérieur, la calandre se simplifie en perdant sa barre centrale, le capot moteur perd sa fausse prise d'air au profit d'un capot plat. La moulure latérale chromée sert en plus de séparation de teinte car le nouveau millésime est en deux tons.

Au début des années 1960, la production de la citadine s’essouffle au profit de nouvelles compactes américaines au look plus moderne.

Le modèle de Metropolitan que nous vous présentons est sortie d’usine en Angleterre en 1956 sous le blason d’Hudson. Aujourd’hui en bel étant esthétique, elle redonne ses lettres de noblesse au style typique de l’après-guerre américain avec certaines pièces chromés et une couleur pétillante verte-menthe qui contraste avec le Hard-top blanc. Comme sa plaque constructeur l’indique, il s’agit bien d’un coupé hard-top (542) avec donc un toit fixe.
À l’intérieur de la Met’ (comme l’appelle les journalistes de l’époque) on trouve un intérieur épuré met spacieux qui embarque une véritable banquette arrière en velours et simili-cuir qui reprend les tons de la carrosserie et du toit.
Le moteur Austin 1200 cm3 et sa boite de vitesse manuelle à 3 rapports fonctionne sans difficultés dans une jolie sonorité métallique.

Nous vous offrons la possibilité de repartir avec l’un des citadines emblématiques d’une époque où croissance et prospérité était les maitres-mots aux Etats-Unis.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue