1972 CITROËN DSUPER 5

Lot 52
Aller au lot
8 000 - 12 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 13 320 EUR

1972 CITROËN DSUPER 5

Numéro de série 02 FD 2675
Même propriétaire depuis 1974
Carte grise française

"Révolutionnaire", la DS a fait du passé table rase lors de sa présentation en 1955. Pour une fois, ce qualificatif galvaudé n'avait rien d'abusif face au parti pris d'innovation absolue dont témoignait cette Citroën surdouée.
Durant ses 20 ans de carrière, cette exceptionnelle voiture d'avant-garde a été commercialisée au prix d'un modèle "ordinaire". De fait, il s'agit bien d'un prototype à tirage illimité ! La DS est une voiture extraordinaire et profite des évolutions au fil du temps. Après l'apparition de grilles sur les ailes avant (en 1960) pour améliorer le refroidissement du moteur, la voiture trouvera sa seconde physionomie en septembre 1962 avec la première retouche esthétique apportée à sa proue : en l'occurrence, une modification de son carénage et l'intégration de butoirs de caoutchouc au pare-chocs. A la fin de 1967, alors qu'elle entame sa douzième année de carrière, la DS change de visage une dernière fois pour mieux perpétuer sa légende. Une légende à l'épreuve du temps, puisque le chef-d’œuvre du quai de Javel restera une référence sur le marché des grandes routières européennes jusqu'à son retrait intervenu en 1975, soit 20 ans après sa naissance. La dernière génération de la DS se caractérise quant à elle par son visage du "troisième type". Il est dévoilé lors du salon de Paris de 1967, où Citroën a réservé aux visiteurs la surprise d'une nouvelle ligne. Plus que d'un remodelage, il s'agit d'une refonte complète de la face avant qui n'altère nullement l'esthétique de la voiture. Il convient de féliciter Citroën d'avoir su respecter et préserver la ligne originelle de la DS. Son visage modernisé offre à la DS une nouvelle dimension en la gratifiant de l'expression suggestive et presque inquiétante d'une bête sauvage prête à l'attaque. Cette agressivité vaudra à la publicité italienne d'annoncer "une ligne encore plus sportive ". À sa sortie, en mai 1957, la Citroën ID 19 Luxe était motorisée par un moteur 1 911 cm3 66 CV à carburateur simple corps. Elle partageait avec la DS la suspension hydraulique, mais se démarquait par la boîte de vitesses à embrayage classique. Les ID se reconnaissent à leurs petits enjoliveurs de roue, au caoutchouc noir de leur entourage de pare-brise, à leurs cornets de clignotant arrière en plastique bordeaux puis noir et aux chevrons argentés apposés sur la malle arrière. Le toit des ID était en fibre de verre translucide non peint (couleur coquille d'œuf), il sera peint en blanc à partir des modèles 1962 tandis qu’elle profita du restylage de la DS en 1967 pour adopter une nouvelle face avant identique à celle de sa grande sœur. En 1970, alors que le tableau de bord de la l’ID évolue pour un aspect plus seventies que fifties, l’ID 20 se prénomme désormais DSuper, et se voit motorisée par le 1 985 cm3 de 91 chevaux.
Cette Citroën DSuper Beige Albatros fut mise en circulation le 11 avril 1972 en Seine-et-Marne. Elle fut ensuite acquise par son propriétaire actuel en 1974. Conservée depuis lors dans un bon état d’origine, elle fut récemment remise en route et pu rejoindre Fontainebleau par la route. Nous avons pu constater un fonctionnement correct de la voiture, celle-ci monte et descend sans encombre et son moteur tourne normalement. Nous préconisons néanmoins une révision d’usage afin de pouvoir la conduire sereinement, les pneus sont notamment à changer car une immobilisation y a créé des plats. C’est ainsi un bel exemplaire de la mythique Citroën que cette DSuper conservée dans un bon état d’origine, une quasi première main !
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue