1984 FERRARI 308 GTBI

Lot 5
Aller au lot
40 000 - 50 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 54 000 EUR

1984 FERRARI 308 GTBI

Numéro de série ZFFHA01B000039747
Même propriétaire depuis 1984
38 600 kilomètres au compteur
Plus de 13 000 € de factures en 2019
Carte grise française

Jusqu'au début des années 1970, Ferrari avait la Dino 246 pour entrée de gamme. La Dino 308 GT4 fut d'abord créée pour la remplacer, seulement, elle était décriée pour sa ligne signée Bertone, déplaisant aux aficionados du cheval cabré. C'est pourquoi la firme de Maranello allait créer la berlinette la plus célèbre de tous les temps, celle qui inaugurera une véritable lignée encore en vie aujourd'hui : la 308 ! Présentée au salon de Paris en 1975, la nouvelle sportive de Ferrari s'équipait d'un V8 de 3,0 L, ce qui lui donna son nom. Elle reprend la base de la 308 GT4 et son architecture à moteur central arrière en position transversale, mais sa ligne, surtout, est signée de Pininfarina. D'abord produite en polyester et développant 255 chevaux, la 308 adopte une carrosserie acier dès 1977, avec ouvrants en aluminium, le tout pouvait filer à près de 250 kilomètres par heure ! En 1980, les normes anti-pollution, notamment aux Etats-Unis, amènent Ferrari à adopter l'injection sur l'ensemble de sa gamme. Ainsi la 308 s'équipe d'une Bosch K-Jetronic et d'un allumage électronique Magneti-Marelli Digiplex, l'embrayage gagne en douceur, tout comme le maniement de la boîte. Plus facile à rouler, moins pointue, la 308 injection développe désormais 214 chevaux. Malgré tout, la 308 restait l'une des meilleures sportives deux places du marché, notamment en terme de comportement. Ce dernier était sain et permettait une efficacité en courbe supérieure à ses concurrentes d'alors. La carrière de la 308 prit fin en 1985, remplacée par la 328 mais la légende était faite, la 308 restera à jamais la voiture de Thomas Magnum !

Cette Ferrari 308 GTBi fut livrée le 11 janvier 1982 par la concession Charles Pozzi à Paris. Peinte en Rosso Corsa et dotée d'un habitacle tendu de noir, elle fut ensuite acquise par son actuel propriétaire en octobre 1984 ! Nous possédons notamment des factures remontant jusqu'à la révision des 15 000 kilomètres réalisée chez Pozzi en 1985. La voiture fut ensuite entretenue régulièrement malgré le peu de kilomètres parcourus, ce dont attestent des factures et des contrôles techniques. Récemment, en 2019, la Ferrari a connu d'importants travaux chez Pierre Nallet à Melun, et chez Accrocar à Dammarie-les-Lys. Des durites furent également remplacées, le circuit d'huile fut intégralement nettoyé, le système de climatisation révisé et le système de freinage contrôlé. Le ciel de toit a lui aussi été refait, le kit distribution remplacé tout comme le joint spi d'arbre à cames, les joints de couvre culasse, les courroies de compresseur de clim, de pompe à eau et d'alternateur, les filtres à huile, essence et air, les doigts et la tête d'allumeur, les bougies, les vérins de capot moteur, les silent-blocs de triangles, les fluides mais aussi les quatre pneus Michelin XWX neufs qui furent montés sur des jantes repeintes. Dans le même temps, pour des raisons cosmétiques, différents éléments de carrosserie furent repeints. Au total, plus de 13 000 € furent dépensés pour préparer la voiture à la vente. Aujourd'hui, la Ferrari 308 GTBi que nous présentons est en bel état de présentation, sa peinture témoigne d'un bel aspect brillant et son habitacle resté dans son état d'origine laisse apparaître quelques traces d'usure sans gravité ni déchirure sur la sellerie. Seuls le passe-poil conducteur serait à réparer et les cuirs à reteinter.
Avec aujourd'hui 38 600 kilomètres au compteur, cette 308 est une belle opportunité d'acquérir une voiture à l'historique plus que limpide, presque une première main !
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue