1969 LAMBORGHINI Miura P400 S

Lot 128
Aller au lot
Estimation :
700000 - 1000000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 844 500EUR
1969 LAMBORGHINI Miura P400 S
Châssis 4332 - Numéro de production 435
Numéro Bertone 535 - Moteur 30443
Livrée neuve par Foitek en Suisse
Exemplaire d’une rare authenticité
Même propriétaire depuis 38 ans
Carte grise française

Ainsi nâquit la supercar. C’est à la fin de l’an 1965, au salon de Turin, que la fécondation a lieu entre le fabuleux V12 de 3 929 cc conçu par Giotto Bizzarini et son châssis signé de la patte de Gian Paolo Dallara. D’oreset-déjà, la planète automobile s’étonnait et se questionnait sur les projets de cet homme qui, deux ans seulement auparavant, n’était connu que pour ses tracteurs. C’est au salon de Genève, en mars 1966 que l’enfant chéri de Sant’Agata Bolognese apparut au monde entier. Son architecture révolutionnaire à moteur central arrière était désormais vêtue d’une extraordinaire carrosserie imaginée par le jeune Marcello Gandini officiant pour Bertone. Le résultat était sans pareil, la Miura P400 était née, le principe même de la supercar, lui aussi. Etonnante par ses formes, la Miura affiche une hauteur au toit d’à peine un mètre, le capot avant englobe en un bloc unique, les ailes, les phares basculés à l’horizontale soulignés de cils, et se courbe autour du pare-brise on ne peut plus incliné. La cellule centrale s’entoure de portières rendant hommage par leur forme au taureau de la firme quand le capot arrière dont la cinématique d’ouverture répond à l’avant, se couvre de persiennes et inclut le coffre, lui-même créant la courbure à un becquet surmontant un arrière tronqué souligné par deux sorties d’échappement. Intemporelle. La Miura étonnait, d’autant plus par ses spécificités techniques, la Miura affichait une puissance de 350 chevaux et une vitesse de pointe de 280 kilomètres par heure, du jamais vu pour une voiture destinée à la route. Enfin Ferruccio était pris au sérieux face à l’hégémonie Ferrari. Cela ne suffisait pourtant pas. La Miura allait encore évoluer en 1968 avec l’apparition de la P400 S, le moteur et sa bo
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue