1952 PANHARD X86 Junior SIAA Di Rosa

Lot 115
Aller au lot
20 000 - 25 000 EUR

1952 PANHARD X86 Junior SIAA Di Rosa

Numéro de série 480153
Réalisation à titre isolé du Junior carrossé par Di Rosa
Historique limpide – deuxième main
Même propriétaire depuis 1983
Carte grise française

Au Salon de Paris 1951, Panhard, la doyenne, fait la preuve qu’elle a envie de s’occuper des jeunes en présentant un très joli roadster à 2/3 places. Cette nouveauté est présentée comme «une voiture jeune à la portée des jeunes». L’idée de départ est celle d’une société américaine Fergus voulant concurrencer les roadsters anglais qui se vendaient très bien avec une voiture européenne simple et peu chère. Panhard se met au travail et conçoit, sur la base de la Dyna X, la petite Junior. C’est le carrossier Di Rosa qui s’occupe des prototypes. Le projet n’aboutit pas mais la voiture sera tout de même commercialisée. La fabrication débute en avril 1952. L’équipement est minimaliste, le confort est plutôt spartiate. La capote est symbolique par contre les performances sont d’un très bon niveau et le modèle plait énormément. Ce joli roadster est proposé à un tarif inférieur à celui de la berline à mécanique équivalente en 4 ou 5 CV respectivement le 745 cc ou le 851 cc. La première année se solde par une fabrication de 681 voitures. Ses performances lui permettent de se retrouver en compétition avec de jeunes pilotes. En 1953, un cabriolet avec des vitres latérales descendantes vient épauler le roadster et le cadre du châssis est écarté pour permettre à trois personnes de s’installer. En juin, la calandre héritée de la Dyna X est remplacée par une très simplifiée avec une seule grosse barre horizontale. Le modèle 4 CV ne se vend plus du tout, la clientèle se concentre sur la version la plus puissante. 18 unités de la 4 CV trouvent preneurs contre 2 793 modèles 5 CV. La Junior est le modèle de Panhard le plus vendu en 1953 ! Le millésime 1954 a trouvé 791 clients. 378 Junior seront fabriquées en 1955 et la fabrication s’arrêtera en avril 1956 après les 48 derniers exemplaires. La Junior aura été un modèle éphémère qui a marqué de son empreinte toute une époque. Amusante et facile à conduire, elle tient très bien la route. Ses performances approchent le 125-130 km/h. Ses formes simplifiées et son style dépouillé donnent à cette «sportive» au moteur performant un coté inoubliable. Ce qui est sûr, c’est qu’elle ne laisse personne indifférent.
L’histoire de ce châssis X86 numéro 480153 commence le 17 mai 1952 lorsqu’il est livré, en tant que châssis nu, par la succursale Panhard de l’avenue Montaigne à Paris à un certain Monsieur Botok. Compte tenu du fait que le mois de mai 1952 fut celui du (lent) démarrage de la production en série du Junior X87, cette voiture est en réalité une production à titre isolé carrossée par le carrossier SIAA Di Rosa, lui-même s’étant occupé des prototypes du Junior. C’est ainsi un Junior hors-série, une forme de prototype client probablement unique. Le pare-brise est spécifique, situé à mi-chemin entre celui des huit prototypes produits par Di Rosa et des productions de série Panhard ; la malle de coffre est unique, le coffre d’un junior s’atteint normalement par l’arrière de la banquette. Les spécificités de ce Junior et son histoire nous furent expliquées le spécialiste en Panhard, Bernard Vermeylen. Cette automobile ne changea de mains qu’en 1983 pour son propriétaire actuel, lors de la vente aux enchères des réserves du Musée de l’Automobile Française à Villers-enLieu. Il s’agit alors d’une seconde main, nous possédons par ailleurs la copie de la première carte grise manuscrite ! En 2011, la voiture numéro 480153 fut restaurée entièrement, comprenant réfection du moteur, sablage, cataphorèse et peinture époxy du châssis, tandis que la carrosserie était repeinte en jaune en référence à un dessin de Géo Ham, et que des optiques neuves d’époque furent montées. Le système de freinage fut refait à neuf et des pneus Michelin collection furent installés. Les pare-chocs, la sellerie et la capote ont été eux aussi refaits à neuf. C’est ainsi un exemplaire des plus intéressants du célèbre Junior, un modèle certainement unique carrossé par Di Rosa, à l’époque sur un châssis Dyna X86 livré nu à son premier propriétaire. Son historique est on ne peut plus limpide – beaucoup de photos et documents anciens seront fournis avec la voiture – et il se trouve qui plus est, dans un bel état de restauration.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue