1990 LOTUS ESPRIT TURBO SE

Lot 319
Aller au lot
25 000 - 30 000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

1990 LOTUS ESPRIT TURBO SE

Numéro de série SCC082910LHF65532
Très bel état d’origine
Contrôle technique de moins de 6 mois
Carte grise française

Lors de sa présentation en 1975, la Lotus Esprit dessinée par Giugiaro et dérivée d’un concept car signé Italdesign de 1972, se voulait une alternative exotique aux Ferrari et autres Porsche plus communes. Fabriquée entièrement à la main, la Lotus Esprit s’équipait d’un moteur quatre cylindres 2L en aluminum développant 160 chevaux pour un poids dépassant à peine la tonne. Sa ligne basse et moderne pour l’époque lui valut un certain nombre d’apparitions au cinéma, notamment aux mains de l’agent secret le plus célèbre de tous, Monsieur Bond, James Bond. En 1978, l’Esprit S1 évolue et devient l’Esprit S2. En parallèle, Lotus remporte le championnat du monde de Formule 1, ce qui donne un coup de pousse à la carrière de l’Esprit avec des séries spéciales aux couleurs des voitures de course. En avril 1981, la Lotus Esprit devient S3 et adopte de nouveaux éléments de carrosserie la rendant plus profilée et surtout plus stable à haute vitesse. Surtout, elle adopte une version turbocompressée fournissant désormais 210 chevaux à l’Anglaise lui permettant d’atteindre 245 kilomètres par heure ! En décembre 1982, Colin Chapman décède et les Lotus portent désormais un blason sur fond noir en guise de commémoration. En 1984, des aménagements sont réalisés au niveau du train avant pour une tenue de route encore améliorée. En 1989, la Turbo SE arrive sur le marché, portée par ses 264 chevaux, elle disposait en plus d’un overboost lui permettant de disposer de 285 canassons durant 30 secondes ! Sa carrière se poursuivra alors jusqu’en 2003 avec une multitude de versions différentes dont une superbe version V8 ! Cette Lotus Esprit Turbo SE est l’un des 3 407 exemplaires fabriqués. D’origine Belge, elle fut acquise par son actuel propriétaire en 2012 auprès de monsieur P., à Paris, lui-même l’ayant acquise en Belgique. La voiture avait alors 75 789 kilomètres. Depuis son arrivée en France, elle a été régulièrement entretenue, malgré le peu de kilomètres parcourus. En 2007, elle connut une importante révision au garage Dizier à Paris pour 2 241 €. En 2008, l’ensemble des courroies était remplacé avec une révision du circuit de refroidissement pour 1 452,59 €. En 2009, le système d’embrayage était remplacé, les freins révisés et les vidanges effectuées, le tout, pour 2 466.76 €, toujours au garage Dizier. En 2011, la voiture est à nouveau révisée : les plaquettes avant furent changées, les vidanges effectuées, les bougies remplacées, une purge du système hydraulique est réalisée, le tout revient à 1 462.89 €. En 2014, son actuel propriétaire la fait entretenir chez FVH Motors en Suisse : les courroies et la pompe à eau sont remplacées, les deux étriers avant changés, une géométrie réalisée, les disque, mécanisme et plateau d’embrayage sont changés, le jeu aux soupapes réglé, les coussinets d’arbre à cames remplacés, les cardans révisés avec des joints neufs et diverses vidanges, pour 5 597.36 € comprenant la peinture d’un spoiler et la réparation des phares escamotables. Aujourd’hui, la Lotus se présente en bel état général, en très grande partie d’origine, seules quelques reprises esthétiques furent réalisées pendant sa vie. Sa peinture bleu violet métallisé présente bien, seuls les deux pare-chocs seraient à reprendre mais ils ne sont ni cassés, ni fissurés. Son habitacle tendu de cuir est en bon état d’usage, sans accroc ni trou particulier, le pommeau de levier de vitesse fut remplacé par le passé. Elle possède ses outils, roue de secours et équipement audio d’origine. Son contrôle technique fut passé le 16 décembre 2019 avec trois défauts mineurs : miroir légèrement endommagé ou mal fixé à l’avant gauche, feu antibrouillard avant gauche mal réglé, capuchons antipoussières des rotules de suspension avant détériorés. Il s’agit donc d’une voiture particulièrement saine, qui plus est présentée dans le numéro 5 du magazine GT Collector. Une véritable GT à l’anglaise dans un état rare !
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue