Lannes ( Jean). Lettre autographe signée...

Lot 27
Aller au lot
1 200 - 1 500 EUR

Lannes ( Jean). Lettre autographe signée...

Lannes ( Jean). Lettre autographe signée à son épouse Louise Guéhenneuc. Burgos, 14 janvier 1809. 3 pp. in-4. Longue et belle lettre sur son envoi à Saragosse. « Je t’ai écrit dans ma dernière lettre, ma chère Louise, que je partais pour aller prendre le commandement des corps du g[énéra]l Junot et Morthier qui sont devant Sarragosse , je n’ai pas besoin de te dire combien cela me contrarie , il est dessidé que Sa majesté part pour Paris , je comptois bien l’accompagner ,il attache le plus grand pris à la prise de Sarragosse, il a désiré que j’i aille, je n’ai pas voulu refuser , mais je te promets bien que je partirai aussitôt la redition de cette place, qui ne sera pas vraisanblablement avant trois mois , je te mets bien au courant des mes opérations militaires , tu mériterai, ma chère amie, que je te gronde de ce que tu m’as dit dans une de tes lettres, que tu croyez que je n’avez pas besoin de m’occuper de toi , je te prouve le contraire en t’écrivant presque tous les jours. Je viens de passer quinse jours bien peinibles, ma chère Louise, j’ai suivi Sa Majesté pandant tout le tems, sans domestique, ni sans avoir de quoi me changer une seule fois de chemise , aussi été-je chargé de vermine. Je ne me rappelle pas avoir jamais autant soufert, il faut ajouter à cela que j’étois encore soufrant de ma chute de cheval. Je te jure, ma chère Louise, qu’il faut plus que du dévouement pour Sa Majesté pour avoir suporté toutes les fatigues , on ne s’ait pas même aperçu que je soufrois. De retour près de ma chère Louise, je ne penserais plus qu’au plaisir d’ettre auprès d’elle , oui, ma bonne amie, cette idée me rend heureux. Ne sois pas inquiète, si tu ne reçois pas aussi souvent de mes nouvelles que quand j’étois près de l’empereur , les lettres partent de Saragosse, vienent à Madrid, pour la France. Par la même raison, je recevrai de tes nouvelles plus rarement , ainsi, ma chère Louise, il faut m’écrire plus souvent, et me parler beaucoup de ta santé. Je pense que ton ami [le père de Louise, FrançoisScholastique Guéhenneuc] aura donné des ordres pour qu’on détruise les lapins à Maison [château du maréchal Lannes, actuellement Maisons-Laffitte], tu sais combien cela est important à cause de nos plantations que je te recomande. Il faudrait aussi que tu allonges les comptes avec le munier, je crois qu’il nous doit sis mois, il a fourni cinquante sacs de son, nous lui avons vendu du seigle, le fermier te dira combien. Enfin, ma chère Louise, mets de l’ordre dans toutes nos affaires , fais aussi payer les impositions de l’année dernière si tu ne l’as déjà fait. Tu trouveras le bordereau de ce que j’avai payé dans un tirroir du cecrétaire de Maison , adieu, ma chère Louise, embrasse toute la famille, grands et petits... »
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue