CLÉRY ( Jean-Baptiste Cant Hanet de). Lettre...

Lot 12
Aller au lot
500 - 600 EUR

CLÉRY ( Jean-Baptiste Cant Hanet de). Lettre...

CLÉRY ( Jean-Baptiste Cant Hanet de). Lettre autographe signée à l’évêque de Nancy Anne-Louis-Henry de La Fare. Königsberg [alors en Prusse, actuellement Kaliningrad en Russie], 15 avril 1800. 2 pp. in-4, adresse au dos, déchirure marginale au feuillet d’adresse due à l’ouverture sans atteinte au texte. « Sa Majesté la reine m’ordonne de vous faire passer la notte cy-jointe afin de lui faire parvenir la somme de 10.000 l[ivres] dont elle aura le plus grand besoin à son arrivée à Pyrmont, qui sera du 8 au 12 de mai. Les mauvais chemins, les séjours prolongés que nécessite la santé de la reine déterminent Sa Majesté à vous mander de lui envoyer cet argent le plus promptement possible. Les fonds avancés par le roi pour le voyage de la reine deviendront insufisants pour attendre jusqu’au 1er de juin, époque où Sa Majesté recevra le montant de la pension du mois de mai que lui fait le roi d’Espagne, le mois d’avril étant déjà employé pour les avances du voyage... La reine est partie le 2 avril de Mittau [alors en Russie, actuellement Jelgava en Lettonie]. S[a] M[ajesté] a supporté avec beaucoup de courage la fatigue des 12 premiers jours de marche. Ce qui nous fait présumer qu’elle arrivera à Pyrmont sans autres accidents que la lassitude d’un voyage aussi long que pénible... » À la fin, il indique où recevoir sa correspondance : « poste restante à Pyrmont ou à Hambourg chez M. de Thouvenay [Athanase Perrinet Des Faugnes de Thauvenay, représentant diplomatique de Louis XVIII à Hambourg] ». Grand témoin de la captivité de Louis XVI au Temple, JeanBaptiste Cléry (1759-1809) avait débuté au service de madame de Guéméné, gouvernante des enfants de France, avant de devenir valet de chambre du duc de Normandie, futur Louis XVII. C’est également en qualité de valet de chambre qu’il accepta de servir Louis XVI à la prison du Temple à partir de 26 août 1792. Après la mort du roi, il demeura incarcéré au Temple puis à La Force, et ne fut libéré qu’après le 9 thermidor. Il remplit ensuite quelques missions auprès de Madame Royale, de Louis XVIII et de la reine Marie-Joséphine de Savoie en émigration. Il publia à Londres en 1798 un Journal de ce qui s’est passé à la Tour du Temple pendant la captivité de Louis XVI qui remporta un vif succès. Principal agent royaliste français en Europe, Anne Louis Henri de La Fare (1752-1829) était évêque de Nancy avant la Révolution. Il fut élu aux États généraux et défendit alors les droits du Clergé, s’opposant farouchement aux principes révolutionnaires. Il fut des premiers à émigrer et, en 1792, se réfugia à Vienne, muni d’une lettre de recommandation de Marie-Antoinette. À partir de 1795, il fut le chargé d’affaires de Louis XVIII dans cette capitale, le relai de correspondance des princes, et le principal agent des émigrés sur le continent. Revenu en France en 1814, il continua de servir les intérêts des anciens émigrés et participa à la réorganisation de l’Église de France. Il fut fait aumônier de la duchesse d’Angoulême, archevêque de Sens, cardinal, ministre d’État et pair de France.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue