POMPADOUR (Jeanne-Antoinette Poisson, marquise...

Lot 23
Aller au lot
800 - 1 000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

POMPADOUR (Jeanne-Antoinette Poisson, marquise...

POMPADOUR (Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de). Lettre autographe à son père François Poisson. Château de Choisy, 25 juin 1753. « Je suis étonnée, mon cher père, que vous n’ayés pas reçu de mes nouvelles, il n’y a pas longtemps que je vous ay écrit, je vous assure mesme qu’il faut saisir adroitement le moment, car nous sommes toujours en l’air. Je suis fâchée que vous ayez été à Gesvres, et que vous ayez reçu le duc chez vous, non pour son personnel assurément, mais pour les gens qui sont chez lui, et qui, vraisemblablement, ne pensent pas pour vous de la même façon [il s’agit du duc de Gesvres François-Joachim Bernard Potier, à qui Louis XV acheta la terre de Marigny pour le père de la marquise]. Mademoiselle de Blois aura, ainsy que nous, à peu près 150000 livres de mon oncle , quand tout sera ramassé, le carabinier moureroit de faim [surnom que la marquise donnait à son cousin Gabriel Poisson de Malvoisin, chef de brigade des carabiniers], et elle aussi [probablement la mère de ce cousin, Anne-Marguerite Grillot de Rougemont], elle est âgée, d’ailleurs sy mal élevée, et sy dévote qu’elle n’est bonne qu’à laisser avec les Béguignes, qu’elle adore. [Il s’agit là de la succession de l’oncle de la marquise, Jean-Louis de La Motte, mort le 12 mai 1753 en laissant quatre héritiers, madame de Pompadour, le frère de celle-ci Abel-François Poisson, François-Laurent de Blois, receveur des gabelles à Saumur, et Élisabeth de Blois, alors pensionnaire au couvent des Nouvelles catholiques à Nérac.] Il faudra s’informer de mademoiselle Renard , sy elle est riche, à la bonne heure, sinon ce n’est pas la peine d’augmenter les malheureux. Je ne crois pas qu’Alexandrine [la fille que la marquise avait eu en 1744 de son mari Charles-Guillaume Le Normand d’Étiolles] ait usé de finesse avec vous , sy cela étoit, je le trouverois très mauvais , je compte la faire venir à Bellevue dimanche [château de la marquise, à Meudon]. Bonjour, mon cher père, je vous assure de mon tendre et profond respect. » Provenance : COLLECTION ALFRED MORRISON, une des plus vastes jamais réunies dans le domaine historique. Madame de Pompadour, Correspondance, édition par Auguste Poulet-Malassis, Paris, J. Baur, 1877, pp. 21-22.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue