1965 JAGUAR Type E Série 1 4,2L Cabriolet

Lot 125
Aller au lot

1965 JAGUAR Type E Série 1 4,2L Cabriolet

Numéro de série 1E10436

Rarissime hard-top d’origine

Histoire limpide

40 000 miles d’origine

Expertise réalisée par Henri Pluton

Carte grise française



Une ligne à couper le souffle, des galbes envoutants, une harmonie des proportions exceptionnelle qui fit dire à Enzo Ferrari, qui s’y connaissait en belles autos : « c’est la plus belle voiture du monde » !

La voiture présentée est une série 1 cabriolet (open two seater) à moteur 4,2 litres du millésime 1965. Il est très probable que l’actuel propriétaire ne soit que le 3ème en 65 ans d’existence. Le kilométrage (en miles) de 40149 semble être celui d’origine tant la voiture ne porte pas de trace ni d’usure ni de blessure. Le numéro de série figurant sur le certificat d’immatriculation est bien celui figurant sur la plaque constructeur et sur l’extension tubulaire avant. Le numéro de série, déchiffré avec difficulté sur la traverse avant à droite, est celui attribué à la construction ! La voiture possède son hard top : son état n’est pas « concours » ce qui la rendrait inatteignable comme une véritable icône, mais naturelle, accessible, désirable. Livrée neuve au Texas, elle a été importée en Europe par son premier propriétaire mais elle n’a pas les accoutrements US au nom de la sécurité. Le carnet d’entretien, présent dans le véhicule a été tamponné par « Continental Cars of Dallas – Texas » le 28.07.1965 pour la révision des 3.000 miles ! Lors de ses 65 ans d’existence elle a subi quelques affres de la circulation ce qui a nécessité un lifting avec une nouvelle peinture. Tout n’est pas parfait comme certaines ondulations sur les panneaux de carrosserie et des défauts légers d’application de peinture. Les pare-chocs sont bien alignés avec leurs butoirs, leur chrome brillant. Les joncs soulignant le sommet des ailes sont sans défaut se prolongeant en entourage des optiques de phare (LUCAS), eux-mêmes en parfait état derrière leur bulle. Les vitres ne sont pas rayées, leurs joints seront un jour à remplacer mais paraissent parfaitement étanches car aucune auréole n’est décelable sur les garnitures intérieures. Les monogrammes sont tous en place. Les cabochons des feux sont intacts. Les monte-glaces, déflecteurs sont opérationnels. Le plancher n’est pas « plat » comme celui de la série 1 ce qui rend cette voiture plus confortable. Body : E41515. La présence d’un « hard-top » est un plus indiscutable rendant l’ensemble rarissime ! Très peu de type E ont été livrées avec un hard top car cette pièce était « en option » au coût non négligeable, il l’est encore aujourd’hui. Les garnitures de porte, les tapis d’origine protégés par des sur-tapis, l’ensemble des moquettes est propre sans trace d’usure. A noter que la garniture du siège gauche porte la trace d’un accident (petite déchirure) par frottement d’un arceau de la capote. Celle-ci est quasi neuve, remplacée récemment, avec lunette en plexi souple intacte. Les arceaux ne présentent pas de jeu et sont opérationnels. Présence d’un couvre-capote en skaï. Volant bois d’origine, jonc de finition des garnitures de porte, poignées de porte sans défaut, cadrans du tableau de bord bien alignés, levier de vitesses (soufflet déchiré) et de frein à main prêts à l’emploi, interrupteurs en place, pédales, poignée de maintien pour le passager : tous ces éléments sont à peine patinés, les matelassures de siège sont fermes, sans déformation. Les éléments de sellerie du coffre arrière sont à remettre en place, ils sont tous en bon état. Il est clair que les roulements, silentblocs, rotules ont besoin d’un contrôle et pour certains de remplacement mais ces défauts ne sont que peu de chose en comparaison de l’intérêt pour cette type E de 65 ans avec 40.000 miles (65.000 kilomètres). Le dernier contrôle technique d’avril 2019 fait apparaître un déséquilibre de frein arrière mais les disques sont en très bon état : le seul défaut de cette voiture est d’être restée immobile trop souvent. Les rayons des roues sont bien tendus, les capuchons des valves des pneus portent l’emblème de la marque. Les pneus PIRELLI Cinturato sont à contrôler, celui de la roue de secours semble être celui d’origine, seulement bon à conserver en souvenir ! Pas de fuite sur le système hydraulique de freinage. Autre preuve d’être en présence d’une Type E « collectionnable » : la présence d’un fourreau autour des fils de bougies à l’intérieur du V de la culasse. Toute la canalisation d’essence est étanche (pas de fuite, pas d’odeur) à contrôler par sécurité. Les 3 gros carburateurs SU sont bien réglés avec un allumage performant car la mise en marche moteur s’effectue sans difficulté. Bon état de l’ensemble de l’échappement, radiateur, filtre à air, filtre à essence, batterie, faisceaux électriques. Culasse n° : 7E 8718 9. La restauration a été menée avec jugeote, sans excès pour éviter de donner à cette voiture une image immaculée mais préserver l’harmonie globale de l’ensemble. Des factures et le carnet d’entretien d’origine sont présents dans le véhicule. Les spécificités de cette voiture de 1965 ont été conservées ce qui doit titiller le cœur d’amoureux de voilures authentiques.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue