FLAUBERT (Gustave). Manuscrit autographe... - Lot 90 - Osenat

Lot 90
Got to lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
Result with fees
Result : 10 400EUR
FLAUBERT (Gustave). Manuscrit autographe... - Lot 90 - Osenat
FLAUBERT (Gustave). Manuscrit autographe intitulé « Guerres puniques ». [vers 1845-1846]. 22 pp. in-folio, ratures et corrections. Préci euses notes préparatoires à Salammb ô. Très détaillées, elles concernent l'histoire des guerres puniques, et ont été ont été prises à la lecture de la meilleure synthèse de l'époque sur le sujet, l'ouvrage de Victor Duruy : Histoire des romains et des peuples soumis à leur domination (Hachette, 1843-1844). A côté d'énoncés elliptiques, on trouve fréquemment des phrases entièrement rédigées, organisées en récit suivi. L'ensemble se divise en trois grandes sections : « Première guerre punique » (p. 1), « Conquêtes de Rome et de Carthage entre la 1ère et la 2e guerre punique » (p. 5) et « Seconde guerre punique » (p. 11). Un manuscrit inédi t, qui date probablement des années 1845-1846, peu de temps après la publication du livre de Duruy. Par son sujet, on serait d'abord tenté de le dater de l'année 1857, alors que Flaubert commence ses lectures préparatoires pour Salammbô, mais la graphie appartient à une époque antérieure qui se situe vers 1845 (selon Yvan Leclerc). L'ouvrage de Duruy n'est pas mentionné dans la Correspondance, néanmoins on sait que Flaubert "repasse [son] histoire" en janvier 1845 (lettre à Emmanuel Vasse de Saint- Ouen) et qu'il relit en mai 1846 l'Histoire romaine de Michelet (lettre à Maxime Du Camp). Les notes couvrent les deux guerres puniques, c'est-à-dire qu'elles excèdent de beaucoup la période qui concerne directement le récit de Salammbô. Il est donc probable que Flaubert ait pris ces notes générales en dehors d'une intention d'utilisation immédiate. Mais il les a relues et annexées à la documentation de son roman carthaginois. Deux passages sont particulièrement révélateurs de la genèse de Salammbô La description de Carthage (« Sur Carthage et son commerce », p. 1) : « ... Les tours de Carthage s'élevaient à quatre étages, la triple encinte montait à vingt coudées. Les loges pratiquées dans l'épaisseur d
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue