Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) Petit... - Lot 447 - Osenat

Lot 447
Got to lot
Estimation :
7000 - 10000 EUR
Result with fees
Result : 31 250EUR
Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) Petit... - Lot 447 - Osenat
Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) Petit buste en bronze doré représentant la princesse Caroline Bonaparte vêtue d’une tunique à l’antique agrafée sur l’épaule gauche et coiffée d’un chignon entouré de nattes et d’un grand diadème brodé de perles sur une base ronde à piédouche ciselée de frises de perles et de godrons. Il repose sur un socle carré et une colonne cylindrique en bronze patiné ornée d’une frise de rais de coeur, d’une frise de feuilles d’eau alternées de perles et du chiffre C surmonté d’une couronne. Signé BIENNAIS ORFVRE DE LLMM IMPLES ET ROYLES À PARIS. Epoque Empire H: 26 cm L: 7,7 cm Provenance : Ancienne collection du docteur Guy Ledoux-Lebard Un modèle en cire rose à socle cylindrique en acajou est vraisemblablement conservé dans un château en Normandie1. Six exemplaires sont répertoriés dont un dans la collection de la princesse Napoléon au château de Prangins, et un présenté lors de la vente de la collection Emile Brouwet à Paris en 1935. Les modèles à socle carrés sont parfois munis d’un mouvement de pendule à quantièmes et cadran circulaire. Caroline Bonaparte, soeur benjamine de Napoléon, née à Ajaccio le 15 mars 1782 quitte la Corse en 1797 pour rejoindre son frère Napoléon au château de Mombello à Milan. Elle rencontre alors Joachim Murat, général de brigade mais le mariage n’est pas envisageable tant que la jeune fille n’a pas reçu l’éducation voulue par sa mère. Elle est alors placée dans l’institution de Madame Campan à Saint-Germain-en-Laye. Le Consulat établi par le coup d’état du 18 Brumaire An VIII, Murat demande au premier Consul la main de sa soeur et le mariage a lieu le 20 janvier 1800. Le couple est ambitieux, et estime que Bonaparte ne favorise pas suffisamment leur ascension sociale. L’Empereur répond à leurs attentes et nomme son beau-frère le 15 mars 1806 grand-duc de Berg et de Clèves. À Paris, Caroline donne de fastueuses réceptions au palais de l’Élysée, que Napoléon lui a offert à l’occasion de la naissance de son
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue