DELILLE ( Jacques). Les Jardins. À Paris,...

Lot 149
Aller au lot
5 000 - 6 000 EUR
Result with fees
Result : 8 750 EUR

DELILLE ( Jacques). Les Jardins. À Paris,...

DELILLE ( Jacques). Les Jardins. À Paris, chez H. Nicolle, chez Giguet et Michaud, et al., 1808. In-8, xxxii-166 pp., veau écaille, dos lisse cloisonné et orné avec pièces de titre rouges, fine frise dorée encadrant les plats, angles des coupes ornés, tranches rouges, reliures frottées avec mors et coins restaurés, restauration au faux-titre, manque de papier marginal au dernier feuillet, titre jauni, rousseurs éparses (reliure anglaise de l’époque). Célèbre recueil poétique originellement paru en 1782, qui traduit une vision synthétisant les conceptions du xviiie siècle, tout en laissant entrevoir des signes de sensibilité romantique. Beau frontispice gravé sur cuivre par Pierre-Philippe Choffard d’après Nicolas-André Monsiau. Monsiau dessina trois autres planches pour l’édition des Jardins de 1801 parue chez Levrault, coéditeur de la présente édition. La présente édition de 1808 est absente de Monglond, Cohen, Quérard, de la BnF. De la biblioth èque de Napoléon Ier à Sainte -Hél ène (estampille ex-libris armoriée sur le titre). Un des volumes qui, arrivés à Sainte-Hélène par le Newcastle, furent remis à l’empereur le 22 juin 1816. D’après le Mémorial de Las Cases et les Cahiers de Sainte-Hélène de Bertrand, Napoléon reconnaissait en Jacques Delille un versificateur supérieur à Voltaire mais, critiquant sa facilité, ne le rangeait pas parmi les grands maîtres de la poésie. Napoléon avait déjà lu Les Jardins auparavant et avait même débattu des mérites de l’ouvrage avec l’écrivain Antoine-Vincent Arnault d’après ce que ce dernier en rapporte lui-même. Provenance : Bibliothèque du comte Gower (vignette ex-libris sur le premier contreplat sous son titre de marquis de Stafford). Admirateur de Pauline Bonaparte comme de la reine de prusse , George Granville Leveson Gower (1786-1861) fut appelé comte Gower jusqu’en 1833, date à laquelle il devint marquis de Stafford et duc de Sutherland. Il fit partie, comme Lord Holland, Lord Jersey, Lord Russell ou Lord Douglas, du petit groupe d’aristocrates anglais qui ne dédaignaient pas de fréquenter les Bonaparte, dont la princesse Borghèse en Italie. Le comte Gower acheta à Londres plusieurs ouvrages provenant de la bibliothèque de Napoléon Ier à Sainte-Hélène.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue