NAPOLÉON Ier. Lettre signée « Napo » au ministre...

Lot 22
Aller au lot
2 500 - 3 000 EUR

NAPOLÉON Ier. Lettre signée « Napo » au ministre...

NAPOLÉON Ier. Lettre signée « Napo » au ministre du Trésor public, Nicolas-François Mollien . Paris, 27 janvier 1809. 1 p. 1/3 in-4. Importante dispositions financi ères prises quatre jours apr ès son retour d’Espagne . Napoléon Ier, parti en Espagne en novembre 1808, était parvenu à redresser la situation militaire, permettant à son frère Joseph de faire son retour à Madrid le 22 janvier. Lui-même, reparti le 17, était rentré à Paris le 23 janvier. Néanmoins, la situation financière de l’État espagnol demeurait dramatique, grevée de lourdes dettes et amputée d’importants revenus par la guerre. Mollien, qui cite cette lettre dans ses Mémoires (Paris, Fournier, 1845, t. III, p. 23), indique que Napoléon Ier « savait que les caisses royales d’Espagne contenaient plusieurs milliers de marcs d’argent en lingots et vaisselles »… « Donnez ordre au payeur qui est à Madrid [ Jehannot de Crochard] de faire fondre et de convertir en piastres ou en toute autre monnaie d’Espagne à l’effigie du roi Joseph, toute l’argenterie qu’il a. Concertez-vous avec le ministre des Finances [de l’Empire, Martin Michel Charles Gaudin] pour savoir s’il ne vaudrait pas mieux, & si cela ne serait pas plutôt fait, de faire venir de Madrid un coin, et de fabriquer cette monnaie ici. Il faudra s’écarter le moins possible du type actuel des monnaies d’Espagne. Burgos manque d’argent. Je ne sais pas pourquoi le payeur [du Conseil d’État, Weiss] ne tient pas cette caisse au courant. Pour le moment, entendez-vous avec le sieur Estève [Martin-Roch-Xavier Estève, trésorier général de la Couronne impériale], pour que l’argent existant dans mon trésor de Valladolid soit versé dans la caisse du payeur de Burgos, & vous en tiendrez compte ici au sr Estève. Vous donnerez ordre qu’une somme de 200.000 f. soit employée à payer les frais de transport des laines à Bayonne, à compter sur ces 500.000 francs [somme que doivent rapporter ces laines confisquées en Espagne]. Accompagnez votre dépêche d’une lettre d’Estève pour son préposé à Valladolid… » Napoléon Ier, Correspondance générale, t. VIII, Paris, Fayard, 2011, n° 19944.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue