AUTSTERLITZ. - Placard imprimé intitulé...

Lot 13
Aller au lot
600 - 800 EUR
Result with fees
Result : 1 500 EUR

AUTSTERLITZ. - Placard imprimé intitulé...

AUTSTERLITZ. - Placard imprimé intitulé 33me Bulletin de la Grande Armée. [Paris], de l’imprimerie de J.-R. Lottin, an XIV [1805]. In-plano, environ 50 x 40 cm environ, encadrement sous verre. Rare exemplaire d’une des éditions originales in-plano du Bulletin de la Grande Armée. Les célébrissimes bulletins étaient d’abord imprimés sous forme de placard, à Paris comme ici, et presque immédiatement après dans les principaux points de l’Empire. De même, leur texte était inséré dans le Moniteur puis repris dans les autres périodiques parisiens et provinciaux. Ils firent par ailleurs l’objet de plusieurs recueils collectifs imprimés, aux formats in-4 et in-8. Un des bulletins consacrés à la bataille d’Austerlitz (2 décembre 1805), plus particuli èrement consacré au x troupes Russes . Daté du 16 frimaire an XIV [7 décembre 1805], il dresse un bilan des pertes russes, livrant notamment une liste des généraux capturés dont les princes Repnine et Sibirski - le général russe Friedrich Wilhelm von Buxhoeveden est annoncé erronément comme tué au combat. Il y est également parlé des officiers français, tués comme le général Valhubert, ou blessés comme le maréchal Kellermann, les généraux Demont, Marizy, Sébastiani, et Thiébault. « [...] Le massacre a été horrible , la perte des Russes ne peut s’évaluer à moins de quarante-cinq mille hommes, et l’empereur de Russie ne s’en retournera pas chez lui avec plus de vingt-cinq mille hommes [...]. Les troupes russes sont braves, mais beaucoup moins braves que les troupes françaises. Leurs généraux sont d’une inexpérience, et les soldats d’une ignorance et d’une pesanteur qui rendent leurs armées, en vérité, peu redoutables. Et d’ailleurs, en supposant des victoires aux Russes, il eût fallu dépeupler la Russie pour arriver au but insensé que lui avaient prescrit les oligarques de Londres [...] » Prenant la suite des relations de batailles transmises au Directoire pendant la première campagne d’Italie, les bulletins de la Grande Armée furent souvent dictés par l’empereur lui-même et remis en forme par son état-major. Ils remplissaient trois objectifs : « expliquer aux soldats les épisodes de la bataille à laquelle ils avaient participé sans en comprendre le mouvement général et signaler les hauts faits [...], renforcer le moral de la nation en exaltant les victoires françaises [...]. Napoléon ne s’y raconte pas, il s’y drape pour ses contemporains et pour la postérité » ( Jean Tulard).
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue