1998 FERRARI 550 MARANELLO Châssis n°...

Lot 340
Aller au lot
100 000 - 120 000 EUR

1998 FERRARI 550 MARANELLO Châssis n°...

1998 FERRARI 550 MARANELLO
Châssis n° ZFFZR49B000111736
Carte grise française

La Ferrari 550 Maranello est la digne héritière de la Ferrari 365 GTB4 plus connue sous le nom de « Daytona ». En effet, cette dernière était la version ultra sport de la marque entre 1968 et 1973, ses caractéristiques principales étaient le moteur V12 à 4 ACT placé à l’avant, une boite-pont à l’arrière et une splendide carrosserie strictement 2 places. Elle fut remplacée fin 1973 par un modèle baptisé 365 GT4BB et surnommé « BB » qui ne lui devait absolument rien, son moteur était central arrière et comportait 12 cylindres à plat. Cette BB évolua peu
jusqu’à son remplacement en 1984 par la Testarossa, toujours équipée d’un 12  « pattes » à plat. Donc on voit bien que même si la Maranello, succède à la dernière version de la Testarossa en 1996, son architecture générale est celui de la Daytona abandonnée pendant 23 ans. Car quoi de plus beau qu’une berlinette grand sport avec un très long capot et une position de conduite très proche des roues arrière ? Rien, puisque c’est l’essence même des coupés « sport » de route comme par exemple les splendides « Gouttes d’eau » Talbot
d’avant- guerre.
Avec moins de 58 000 km, l’exemplaire présenté est d’une beauté sans nom. Une splendide couleur cataloguée sous le nom de Griggio Titanio recouvre ce chef d’oeuvre de Pininfarina. A l’intérieur un tableau de bord complet digne de ce nom et une sellerie en cuir « Cartier» d’excellente qualité accueillent les privilégiés qui peuvent s’y installer. Cette Ferrari Maranello fut vendue neuve en France par l’importateur Charles Pozzi SA. Elle est complète avec tous ses manuels et carnets d’entretien. Son échappement est en inox et procure une sonorité plus qu’envoutante. Les pneus arrière sont neufs. La calandre « coupe-frite » qui rappelle les 250 GT est une commande spéciale. Le moteur propose une puissance fantastique et un couple colossal. Les montées en régime  à chaque changement de rapport sont telles que si on « écrase » la pédale alors on est plaqué et même littéralement collé au siège, c’est énorme ! Mais la
conduite sur « un filet de gaz » est tout aussi impressionnante. Tout cela est l’apanage de cette sublime mécanique, aboutissement de 50 ans de compétition
à haut niveau.

The Ferrari 550 Maranello is a worthy successor to the Ferrari 365 GTB4 better known under the name "Daytona".
Indeed, it was the ultra-sports version of the brand between 1968 and 1973, its main features were the V12 4 ACT at the front, a transaxle at the rear and a beautiful body strictly 2 places. It was replaced in late 1973 by a model called 365 GT4BB and nicknamed "BB" who had absolutely nothing to him, its engine was rear central and included 12 cylinders
flat. This BB evolved little until replaced by the 1984 Testarossa, always equipped with a 12, "legs" flat. So we see that even though the Maranello, the successor to the latest version of the Testarossa in 1996, its general architecture is that of Daytona abandoned 23 years ago. For what is more beautiful than a great sport berlinetta with a long hood and a driving position very close to the rear wheels? Nothing, since this is the essence of the coupe "sport" drive such as the splendid "Water Drops" Talbot prewar.
With less than 58 000 km, the presented copy is a no name beauty. A splendid color cataloged under the name Griggio Titanio covers this masterpiece of Pininfarina.
Inside a comprehensive dashboard worthy of the name and excellent "Cartier" leather upholstery welcome the privileged who can settle. Ferrari Maranello was sold new in France by the importer Charles Pozzi SA. It is complete with all manuals and maintenance logs. Its exhaust is stainless steel and provides a mesmerizing sound. The rear tires are new. The "cut-fried" grille that recalls the 250 GT is a special order. The engine offers a great power and a nice couple. The revving each shift are such that if one "crushes" the pedal is then plated and even literally glued to the seat, it's huge! But driving on "gas net" is equally impressive. All this is the prerogative of the sublime mechanics, the culmination of 50 years of high-level
competition. 
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue