[BESSIÈRES (Jean-Baptiste)]

Lot 6
Got to lot
Estimation :
30000 - 40000 EUR
Result without fees
Result : 50 000EUR
[BESSIÈRES (Jean-Baptiste)]
Ensemble d'environ 30 lettres et pièces dont 3 signées par BONAPARTE (une du secrétaire). Extraordinaire ensemble concernant notamment son accession à la dignité de maréchal de l'Empire, son élévation au titre de duc d'Istrie, son appartenance à la légion d'Honneur et aux ordres étrangers LE MARÉCHAL BESSIÈRES OU LA «BRAVOURE FROIDE» (NAPOLÉON Ier). Remarqué pour ses hauts faits dès 1792, Jean-Baptiste Bessières (1768-1813) fut un des maréchaux sortis du rang. Remarqué par Bonaparte en Italie, il se vit dès lors confier la direction de troupes d'élite, d'abord la compagnie des Guides, puis la cavalerie de la Garde qui mena des charges légendaires, notamment à Wagram: il y fut blessé d'une chute quand son cheval fut tué sous lui par un boulet, ce qui fit dire à Napoléon: «Bessières, voilà un beau boulet, il a fait pleurer ma Garde». En Russie, il se distingua particulièrement à Malo-Jaroslavetz, le 24 octobre 1812, en chargeant les Cosaques pour dégager le quartier impérial menacé. Il fut tué durant une reconnaissance, la veille de la bataille de Lützen, alors qu'il venait d'être placé à la tête de l'ensemble de la Cavalerie de la Grande Armée. Maréchal dès 1804, Jean-Baptiste Bessières était un homme sûr et de sang-froid, intègre, sévère mais juste, soucieux d'être utile et évitant la bravoure de parade. Dans ses «dictées de Sainte-Hélène» Napoléon Ier revint sur ce «soldat, homme de bien et citoyen honnête homme», dont il appréciait les vertus antiques de courage, de loyauté et d'intégrité: «Bessières était d'une bravoure froide, calme au milieu du feu; il avait de très bons yeux, il était fort habitué aux manoeuvres de cavalerie [...]. Bessières était un officier de réserve plein de vigueur, mais prudent et circonspect. On le verra dans toutes les grandes batailles rendre les plus grands services». L'empereur lui fut particulièrement reconnaissant de la manière dont il remplit la tâche difficile qui fut la sienne en 1808: «Bessières a mis mon frère Joseph sur le t
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue