1939 LA LICORNE

Lot 55
Got to lot
Estimation :
25000 - 35000 EUR
Result with fees
Result : 28 800EUR
1939 LA LICORNE
_Type 419
_Châssis n° 19313
_Carte grise française


Comme Delahaye, Hotchkiss, Jaguar, Lancia, Renault, elle gagna (avec un moteur de 900 cm3) le Rallye Monte Carlo 1930. Malgré sa modestie (ou peut-être grâce à elle), la marque La Licorne traversa deux guerres et la crise de 1930 pour ne cesser ses activités qu’en 1949. Elle était née en 1901 sous le nom de son fondateur, J.Corre.
Cette marque a une importance nettement plus grande que les collectionneurs ne le supposent. En effet, sur « L’Autocatalogue », les voitures construites par M Corre puis par La Licorne occupent de 1902 à 1940 plus de 2 grandes pages seulement dépassées par Renault, Peugeot, De Dion-Bouton et Panhard.
Ces automobiles furent parfaitement étudiées et sérieusement établies avec un cahier des charges réclamant un emplacement spacieux, un châssis robuste et sans complications inutiles, tout cela avec une grande solidité et des performances fort honnêtes.
Ces automobiles qui avaient beaucoup de cachet remportèrent de nombreux prix d’élégance, notamment à Cannes, Campo Grande (Portugal), le Havre, Limoges, Genève, Ostende et surtout un Premier Grand Prix d’Honneur au concours d’élégance de Paris, à La Cascade, et au célèbre concours d’élégance de l’Auto. Suivront 6 autres Grands Prix : Bois de Boulogne, Evian, le Touquet, Paris, Beaune… ; et 12 Prix d’Honneur (Champs-Elysées, Dieppe, Moulins, Néri-les-Bains, ….et pour finir 15 Premiers Prix (Royan, Nancy, Toulouse, Cannes,…).
Mr Bevilacqua qui fut longtemps mécanicien chez La Licorne indiquait que dès 1935, les carrosseries étaient toutes faites à l’extérieur. Il n’y avait pas d’atelier de carrosserie à La Licorne à Courbevoie.

Le modèle présenté est un remarquable cabriolet. Bien que non signée, nous pensons que cette carrosserie serait due à Antem. En effet, Jean Antem avait passé un contrat avec La Licorne pour la réalisation en petite série du cabriolet Week-End, proposé au catalogue officiel de la marque. Et Dominique Pagneux dans son remarquable ouvrage (« Jean Antem, carrosserie française »), nous indique qu’il partageait cette fabrication avec le carrossier Louis Dubos.
Le cabriolet que nous présentons a été acheté par son actuel propriétaire à un collectionneur et garagiste Citroën Vatan à Saint Satur. Ce garage avait été créé en 1919 par son grand-père. Cette automobile faisait partie de sa collection personnelle depuis 1975.
Elle a conservé sa sellerie d’origine. La mécanique fonctionne bien et est prête à gagner des concours d’élégance !
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue