AUMALE (Henri d'Orléans, duc d') et autour....

Lot 62
2 000 - 2 500 €

AUMALE (Henri d'Orléans, duc d') et autour....

AUMALE (Henri d'Orléans, duc d') et autour. 15 lettres et pièces. Années 1830-1877. Rares manuscrits d'enfance du duc d'Aumale – 2 manuscrits autographes signés en tête. S.d. THÈME LATIN SUR LA QUESTION DES RAPPORTS ENTRE JUSTICE ET MORALE, notamment pour les personnages publics (1/2 p. infolio, en apostille : « Place : troisième ») et VERSION GRECQUE SUR LE RÉCIT DU MYTHE D'HERCULE à la croisée des chemins (1/2 p. in-folio, en apostille : « Place : quatrième »). Après avoir pris ses premières leçons à domicile avec ses frères, notamment sous le préceptorat d'Alfred Auguste Cuvillier- Fleury, le jeune duc d'Aumale suivit des cours au collège Henri IV, et étudia tôt le grec et le latin, travaillant à des thèmes et des versions dès 1831. Il se révéla un élève doué, et il semble que le solide enseignement qu'il reçut alors, auprès d'hommes de qualité comme Victor Duruy ou Jules Michelet, semble avoir déterminé son goût pour l'histoire et les Lettres – qui trouverait un prolongement dans sa pratique bibliophilique. « Pouvoir me retrouver encore à la tête de soldats frrrançais... » – Lettre autographe signée [à son ami et ancien professeur de mathématiques Guérard]. Orleans House à Twickenham, « 7 mars » [1855 d'après une note postérieure]. BELLE LETTRE DÉCRIVANT SA VIE D'EXILÉ : « ... Votre chambre est prête. Vous trouverez de nombreux improvements : un calorifère, une salle de bains et votre approvisionnement d'eau de Vichy intact... La reine est à Saint-Léonard où elle continue de se rétablir [la reine de Belgique Clémentine d'Orléans, soeur du duc d'Aumale, alors en visite en Angleterre et qui, malade, se reposait dans la station balnéaire de Saint-Leonards près de Hastings]... J'ai manqué me casser la cuisse en roulant avec mon cheval... Je travaille et m'entretiens en high spirits... » Avec, pour fi nir, cette belle profession de foi : « ... TOUT CE QUE JE DEMANDE À DIEU, C'EST DE POUVOIR ME RETROUVER ENCORE À LA TÊTE DE SOLDATS FRRRANÇAIS , VOUS SAVEZ QUE JE SUIS CHAUVIN, AUTREMENT QUE DU BOUT DES LÈVRES... » (3 pp. in-8). « On chassera à tir à Chantilly... » – Lettre signée au général Pierre-Joseph Jeanningros. Chantilly, septembre 1877. « On chassera à tir à Chantilly les 6, 20 et 27 octobre , 3, 11, 17 et 24 novembre. Vous me feriez grand plaisir de choisir, pour y venir, un jour qui puisse s'accorder avec vos projets et vos occupations... » (1 p. in-12, en-tête imprimé « Chantilly »). – [AUMALE (Henri d'Orléans, duc d')]. Portrait photographique. Cliché Eugène Appert à Paris, 1878. Tirage 224 x 171 mm, monté sur carton fort avec légende imprimée. Provient de la célèbre Galerie contemporaine. – AUMALE (Henri d'Orléans, duc d'). Portrait photographique avec mention autographe signée au recto, datée du daté du 30 décembre 1887. Cliché Alphonse Liébert à Paris. Tirage de format 143 x 97 mm, monté sur bristol imprimé de format 163 x 106 mm. – AUMALE (Henri d'Orléans, duc d'). Lettre sur l'histoire de France. Paris, H. Dumineray, 1861. Plaquette in-8, 31-(1 blanche) pp., brochée. RARE ÉDITION ORIGINALE DE CETTE LETTRE OUVERTE AU PRINCE JÉRÔME NAPOLÉON, pamphlet apologétique en réponse à un discours de celui-ci au Sénat mettant en cause la famille royale. L'édition fut saisie et l'imprimeur condamné par le pouvoir impérial. – 5 PAMPHLETS IMPRIMÉS EN RÉPONSE À CETTE LETTRE DU DUC D'AUMALE, également parus en 1861 : La Brochure du duc d'Aumale (position offi cielle), Lettre d'un Français à M. Henri d'Orléans par Étienne Moreau de Bauvière (position plutôt bonapartiste), Réponse à Henri d'Orléans par Michel-Marie de Pomereu (position légitimiste), Réponse à la lettre écrite par Henri d'Orléans par Henri Ternaux-Compans (position orléaniste), La Vraie réponse au duc d'Aumale (position plutôt démocrate). – AUMALE (Marie-Caroline de Bourbon-Siciles, duchesse d'). Lettre autographe signée à Alfred-Auguste Cuvillier-Fleury. S.l., 26 mars 1848. 1 p. in-12. Un portrait lithographié joint. BELLE LETTRE ÉCRITE PEU APRÈS LA RÉVOLUTION DE FÉVRIER QUI RENVERSA LOUIS-PHILIPPE IER : « Je profi te d'une occasion sûre... pour vous dire combien j'ai pensé à vous depuis ces derniers événements, combien vous plains et combien je compte toujours sur votre bonne amitié qui est si bien réciproquée par moi : je ne saurais vous dire tout ce que j'ai éprouvé depuis un mois... il vaut mieux ne pas revenir sur le passé : quant à moi je jouis de pouvoir être de quelque utilité à mon mari, à mon enfant, et je suis heureuse dans mon petit intérieur... » ÉPOUSE DU DUC D'AUMALE, Marie-Caroline de Bourbon-Siciles était la nièce de la reine Marie-Amélie, et était donc la cousine germaine de son mari. – L'écrivain Alfred-Auguste Cuvillier-Fleury (1802-1887), après avoir servi Louis Bonaparte en qualité de secrétaire particulier, passa un temps au service de la famille d'Orléans dont il resta proche : il fut le précepteur puis le secrétaire des commandements du duc d'Aumale. C'est Cuvillier- Fleury qui, académicien, recevrait le duc d'Aumale sous la Coupole en 1880. – LEBLANC (Léonide). Lettre autographe signée. S.l., « dimanche 4 heures » [janvier 1886]. RENDEZVOUS GALANT : « Je croyais que vous viendriez tantôt vers 2 h. 1/2, mais point ne vous ai vu ! Vous avez sans doute attendu un mot de moi, mais je n'ai pas eu le temps de vous écrire et d'ailleurs je ne croyais pas que cela fût nécessaire puisque je vous attendais... Je n'ai plus une minute d'ici à la première du Fils de famille [la pièce Un Fils de famille, de Bayard et Biéville, reprise le mardi 2 février 1886, dans laquelle elle interpréta un rôle]... Voulezvous venir dimanche prochain vers 2 heures. Je ne vous dis pas de venir mercredi de 5 h. 1/2 à 7 h. puisque vous êtes mal avec Tiercelin [l'écrivain Louis Tiercelin] que je vois assez souvent. Je suis curieuse de savoir ce que vous avez eu ensemble. Si vous ne craignez pas de le rencontrer, venez samedi si vous voulez , je n'épouse pas les querelles que je ne connais pas, vous avez trop d'esprit pour ne pas le comprendre. Un mot pour me dire ce que vous décidez. Mille et mille choses aimables... » (3 pp. in-8). MAÎTRESSE DU DUC D'AUMALE ET DE CLEMENCEAU, LÉONIDE LEBLANC (1842-1894) dut à son éclatante beauté et ses excentricités une double carrière d'actrice et de demi-mondaine. – DUVAL (Charles). Lettre autographe signée. Palais-Bourbon, 9 mars 1843. L'architecte demande pour le compte du duc d'Aumale à emprunter des charriots du mobilier royal afi n de faire transporter à Chantilly, des « corps d'armoire renfermant de riches harnais » (1 p. in-folio). Le Palais-Bourbon appartenait encore pour partie au duc d'Aumale, qui le vendrait à l'État en juillet 1843.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue