JOSÉPHINE (Marie-Josèphe Rose Tascher de...

Lot 22
6 000 - 7 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 9 375 €

JOSÉPHINE (Marie-Josèphe Rose Tascher de...

JOSÉPHINE (Marie-Josèphe Rose Tascher de La Pagerie, impératrice). Lettre autographe signée « Josephine » à Pierre Daru. Mayence, « ce 16 janvier » [1807]. 1 p. 1/4 in-8 carré sur beau papier vélin à encadrement gaufré et doré sur tranches de la maison Susse à Paris. 6.000/7.000 € MAGNIFIQUE LETTRE ÉVOQUANT SA PASSION POUR LES PLANTES ET POUR LES « PARURES ». L'impératrice Joséphine cultiva son goût pour la beauté en aristocrate peu regardante à la dépense, et s'y appliqua en tous domaines : vêtements, bijoux, décoration d'intérieur ou encore ornementation paysagère. Son rapport à la botanique excéda cependant le simple désir du beau, puisqu'il la conduisit à mener une vaste politique d'acquisitions et à susciter diverses publications dans un but également scientifi que et patriotique. Elle écrivait ainsi au préfet Th ibaudeau, le 19 mars 1804 : « C'est pour moi un bonheur inexprimable de voir se multiplier dans mes jardins les végétaux étrangers. Je désire que la Malmaison off re bientôt un modèle de bonne culture et qu'elle devienne une source de richesse pour les départements. » « J'AI REÇU AVEC PLAISIR LES NOTES QUE VOUS M'AVÉS ENVOYÉES DES PLANTES DE LA POMÉRANIE ET DU JARDIN DE BERLIN , je ne suis pas moins sensible aux choses agréables que vous me dites à ce sujet. ON M'A ASSURÉ QU'IL Y AVAIT AUSSI DES PLANTES TRÈS RARES DANS LES JARDINS DE L'ÉLECTEUR DE HESSE ET DANS CEUX DU HANOVRE. Je crois que ces collections ne sont pas indignes de vos soins. Je vous envoye une lettre de Mr DENON [le peintre et homme de lettres Dominique-Vivant Denon, alors directeur du Musée du Louvre et directeur des Arts], dans les diff érents endroits qu'il a visités, il A RÉSERVÉ POUR MOI QUELQUES OBJETS, TELS QUE DES CAMÉES ET DES TURQUOISES. Ces dernières n'ont d'autre prix que de faire de jolies parures pour les femmes à qui leur couleur sied à merveille. L'IMPÉRATRICE N'EST PAS PLUS EXEMPTE QU'UNE AUTRE FEMME D'UN PEU DE COQUETTERIE, MAIS COMME ELLE N'A QUE L'EMPEREUR POUR OBJET, ELLE EST BIEN PARDONNABLE. Je désire que vous autorisiés Mr Denon à m'envoyer ces objets. Malgré tout le plaisir que j'aurais eu à voir madame Daru, je vous félicite des raisons qui la retiennent en ce moment. J'y vois pour vous l'espérance d'une augmentation de famille et de bonheur. SI C'EST UNE FILLE, JE SERAI CHARMÉE DE LUI DONNER MON NOM. C'est une marque d'estime que je vous donnerai avec beaucoup de plaisir. Tous les bons serviteurs de l'empereur me sont chers, et je sais combien vous lui êtes attaché... » L'enfant de Pierre Daru qui naîtrait en juin 1807 serait un garçon, baptisé Napoléon, dont l'empereur et l'impératrice seraient les parrain et marraine. FUTUR MINISTRE ET COMTE D'EMPIRE, PAR AILLEURS COUSIN DE STENDHAL, PIERRE DARU (1767-1829) était alors intendant général de la Prusse, sous occupation française après Iéna.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue