LOUIS XVIII (Louis Stanislas Xavier de Bourbon,...

Lot 16
400 - 500 €
Résultats avec frais
Résultat : 688 €

LOUIS XVIII (Louis Stanislas Xavier de Bourbon,...

LOUIS XVIII (Louis Stanislas Xavier de Bourbon, comte de Provence, futur). Lettre autographe au comte de Modène à Tournai. Coblence, 23 mars 1792. 1/3 p. in-12 d'une fi ne écriture serrée, adresse au dos. « LE COMTE D'ARTOIS m'ayant demandé de retirer au [PALAIS DU] LUXEMBOURG madame Tirmois, nourrice de son fi ls aîné, voyez à la placer dans quelque chambre, soit au grand, soit au petit, SI LA NATION NOUS EN LAISSE ENCORE LES MAÎTRES. Adieu. » Le comte d'Artois, Charles-Philippe de Bourbon, futur roi Charles X, frère de Louis XVI et du comte de Provence, se trouvait également en émigration. L'ERRANCE D'UN PRINCE INÉBRANLABLE DANS L'ADVERSITÉ ET LES HUMILIATIONS. Le futur roi avait quitté volontairement la France le 20 juin 1791 et était parvenu à Mons en territoire autrichien le jour de l'arrestation de son frère à Varennes. Ainsi débuta cette longue errance qui occupa le tiers de sa vie : privé de ses droits en France, il se proclama néanmoins régent le 28 janvier 1793 après l'exécution de son frère Louis XVI, puis roi le 24 juin 1795 après la mort de son neveu Louis XVII. Son sort fut cependant mal assuré, et il dut changer fréquemment d'asile, au gré des hasards et des expulsions : après Mons, il séjourna à Bruxelles, Coblence, Hamm, Vérone, Riegel, Blankenburg, Mittau, Varsovie, Blankenfeld, de nouveau Mitau, puis neuf ans à Hartwell House en Angleterre. AMI INTIME DU FUTUR LOUIS XVIII, LE COMTE DE MODÈNE (1734-1799), d'une famille de très ancienne noblesse provençale, servit d'abord comme ambassadeur de France en Allemagne et en Suède, avant de devenir gentilhomme d'honneur du futur roi, dont il devint un intime. À la Révolution, il quitta la France avec celuici, mais ne put le suivre en raison d'une santé chancelante, et il se fi xa à Bayreuth.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue