1963 JAGUAR MK.II 3,8L

Lot 121
30 000 - 40 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 74 400 €

1963 JAGUAR MK.II 3,8L

Numéro de série 222247
Restauration de qualité
Ex Pierre Bergé
Carte grise française

30 000 – 40 000 €

La première berline à carrosserie monocoque de Jaguar est née en 1955 avec le beau moteur XK ramené à 2,4 l, il s'agissait de la Saloon 2,4 l. La voiture est belle et réussie, le succès est immédiat. Cette nouveauté envoûtante rompt définitivement avec le passé, elle est féline, basse et racée. Tout début 1957, une nouvelle version est proposée avec le moteur 3,4 l qui transfigure le modèle tant au niveau des performances que de l'agrément de conduite. Le 2 octobre 1959, sur le stand Jaguar d'Earl's Court, William Lyons est heureux. Il présente sa nouvelle monture: la Jaguar Mk.II. Le niveau de finition est identique avec des boiseries précieuses et du cuir de haute qualité, la vraie nouveauté vient de la lumière. En affinant tous les montants des vitres, la luminosité a pu faire une éclatante entrée dans l'habitacle. La ligne générale s'allège. Sous le capot, trois possibilités le 2,4 l, 3,4 l ou le moteur de 3,8 l, tous avec les 6 cylindres à double arbre à cames en tête. C'est encore une réussite totale et la ligne de Mk II restera, de l'avis de tous, comme une des plus belles voiture de la marque, la vraie berline de sport !
Cet exemplaire est l’une des Jaguar Mk.II les plus désirables. En effet, elle est dans un état remarquable tant d’un point de vue esthétique que mécanique. Immatriculée le 18 mai 1963, cette Mk.II se présente sous une très élégante peinture vert anglais liée d’un habitacle en cuir beige. La berline s’est aussi vue équipée durant sa vie, de quatre vitres électriques, de la direction assistée et de la climatisation. Elle fut restaurée intégralement en 1990 par les établissements S.A.O. Une restauration de qualité comme en témoigne une expertise datant de 2011. Néanmoins, par soucis du détail, elle passa entre les mains du spécialiste parisien Montmartre Automobiles pour d’importants travaux. Elle reçut ainsi une peinture neuve, la calandre, les joints, de nombreuses agrafes et gaines furent remplacées. La mécanique de son côté fut révisée, comprenant tous les joints moteur, une réfection du radiateur et du chauffage tandis que la batterie, les pneus, la pompe à essence et diverses pièces d’usure furent remplacées, le tout pour une facture de plus de 19 000 €. Elle a ensuite été entretenue régulièrement, si bien que le dernier contrôle technique de septembre 2017 apparait comme vierge. En résulte alors une voiture extrêmement agréable à conduire, le moteur et le châssis ne donnent aucun signe de fatigue, la boîte automatique est souple et réactive, la direction précise et le freinage de qualité, surtout, la voiture se conduit tout à fait naturellement, à peu de détails près d’une berline moderne.
Avec aujourd’hui 31932 kilomètres au compteur, il s’agit d’une automobile à l’histoire exceptionnelle, utilisée par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, toujours entretenue sans compter, une occasion unique d’acquérir une berline de haute couture, celle dont la robe est aujourd’hui inscrite au panthéon du design automobile.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue