« Gloire et honneur à René Fonck. » Montre...

Lot 378
Résultats avec frais
Résultat : 6 875 €

« Gloire et honneur à René Fonck. » Montre...

« Gloire et honneur à René Fonck. » Montre de gousset en argent et vermeil. Cadran émaillé blanc à chiffres arabes, signé en noir « Allion à Versailles importé de Suisse » et marqué en rouge « Propriété de l’aviation militaire ». Aiguille dorée, trotteuse bleue. Cadran des minutes à 12h et des secondes à 6h. Gravée au revers : « Gloire et honneur à René Fonck lors du combat avec Wissemann le 30 septembre 1917 Guynemer fut vengé ses frères d’armes de la SPA 3 Noël 1917 ». Au centre « la cigogne ». Présentée dans un coffre en acajou, bande de laiton doré, couvercle orné d’un cartouche découpé au chiffre « RF » entrelacé (René Fonck). Ouvert, il est gainé de soie bleu nuit et porte dans le couvercle une photographie de Georges Guynemer aviateur de ¾ de face en uniforme portant l’ordre de la légion d’honneur, la médaille militaire et la croix de guerre avec cinq palmes. B.E. (le mécanisme ne fonctionne pas). Biographie : Georges GUYNEMER (1894-1917). Appartenant à l’escadrille des Cigognes, il disparut au cours d’un affrontement aérien. Crédité de 54 victoires, Guynemer reste aujourd’hui une figure légendaire de l’aviation française. René FONCK (1894-1953). Après des études effectuées à l’École des arts et métiers, il est mobilisé en 1914 et versé dans l’aviation en 1915. Il est pilote d’observation jusqu’en 1917, mais sa combativité lui vaut d’être muté dans la chasse et de servir au sein du groupe des Cigognes. Il y obtient 75 victoires officielles qui le placent en tête de tous les as alliés de la Première Guerre mondiale. Kurt WISSEMAN (1893-1917) On lui attribue l’exploit d’avoir abattu le 11 septembre 1917 l’as de l’aviation française Georges Guynemer. Il ne jouit pas longtemps de sa victoire : environ deux semaines plus tard, lui-même était abattu. Le pilote de chasse français René Fonck a assuré que c’est lui qui avait vengé Guynemer. D’autres estiment que Wissemann a été victime de la 56e escadrille britannique – appartenant au Royal Flying Corps.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue