1966 MASERATI

Lot 354
70 000 - 90 000 €
Résultat : 76 000 €

1966 MASERATI

Sebring 3700 Série II Chassis n¡AM10110379 Carte grise française. Fort du succès acquis en Grand Tourisme dans les années 50' grace aux 5000 GT, Maserati est bien décidé en ce début des années 60' à perpétuer ce succès grace à l'arrivée de deux nouveaux modèles: la Sebring et la Mistral. Le premier des deux à apparaitre est la Sebring, présentée au Salon de l'automobile de Genève en 1962 et produite de 1963 à 1968. Elle combine la récente mécanique de la 3500 GTi, un habitacle de type 2+2 entièrement revu et une carrosserie signée Vignale. Durant les années 60', Maserati envisage de concurrencer le constructeur britannique d'automobile de prestigeAston Martin. La 3500 GT, malgré son indéniable succès commercial, n'a pas réussi à devancer les Aston Martin DB et notamment la DB4. Les premières Maserati Sebring voient le jour en 1962. La concurrence avec les moteurs Aston Martin se faisant difficile, deux séries de Sebring Ð simplement appelées Ç Série I È et Ç Série II È Ð seront produites; les différences entre ces deux variantes du modèle sont essentiellement l'augmentation de la cylindrée et donc, a fortiori, de la puissance. Elle a été dessinée par le designer Giovanni Michelotti en association avec le carrossier Vignale. La carrosserie compacte de la Sebring semble plus moderne que celle de sa devancière, la 3500 GT, à l'image des deux doubles phares ronds déjà présents sur la 5000 GT. La Maserati Sebring est propulsée par un 6 cylindres en ligne à deux arbres à cames en tte ayant déjà fait ses preuves depuis longtemps. Il évolue aisément aussi bien à bas régime à 700 tr/min qu'à haut régime au-delà de 6 000 tr/min. Ce moteur est conçu d'une façon inhabituelle pour Maserati. Les pistons se déplacent dans des chemises humides en fonte tandis que l'allumage des cylindres est réalisé par deux bougies d'allumage. La Serie I était mue par un moteur de 3 485 cm3 développant 235 cv. La Serie II voit sa cylindrée portée à 3 694 cm3 pour une puissance de 245 cv. Le chassis, issu de la Maserati 3500 GT, est constitué d'une structure tubulaire compliquée et toute particulière, alliant des tubes Ð à section carrée pour certains et ronde pour d'autres Ð à deux supports principaux longitudinaux traversant le véhicule de part en part. La longueur de ce dernier est en revanche raccourcie à 4 470 mm, ce qui octroie à la Sebring une meilleure tenue de route. Elle est par ailleurs équilibrée Ñ sa stabilité à haute vitesse est qualifiée d'impressionnante Ñ et n'est ni survireuse ni sous-vireuse. La suspension arrière est assurée par un simple axe suspendu par des ressorts semi-elleptiques. La suspension avant utilise quant à elle un système à double triangulation. Les deux trains sont associés chacun à une barre antiroulis. Le modèle présenté a été livré neuf aux établissements Thépenier (importateur de l'époque) à Saint Cloud pour son 1er propriétaire, Monsieur Fontaine. Elle possédait donc son moteur 3,7 L, des roues à rayons et sa couleur était Ç Auteuil de Salchi (106 E1) È, argent métalisé. Son cuir Connoly était noir (ref PAC 1560). Son propriétaire qui nous a déposé cette automobile en venant par la route d'Espagne la possède depuis 10 ans. Le propriétaire précédent la possédait depuis 1973 et c'était certainement son 2e propriétaire. L'entretien a été effectué de façon régulière. En 2002, Pierre Nalet, spécialiste Maserati (Garage du Trident à Dammarie-les-Lys) a effectué les travaux suivants: Dépose de l'ensemble moteur/boite et démontage complet; Démontage du vilebrequin, controle et remontage; Remplacement de la chaine de distribution, préparation des différents éléments, étanchéités complètes; mise au point de l'injection et de l'allumage; Remplacement des flexibles de freins et purge du circuit; Installation d'une ligne d'échappement en inox. Et dernièrement l'injection a été controlée, ainsi que le reste par un autre éminent spécialiste Roger Salvatore pour les Etablissements Ç L'atelier des Sportives È à Bondoufle. L'essai effectué a été très concluant, le moteur tourne de manière satisfaisante, sans émissions de bruits anormaux. La pression d'huile est bonne. La carrosserie est très saine et une peinture récente a été faite (2010). L'intérieur d'origine est très beau, seuls les sièges avant ont été refaits à l'identique. Elle possède également son lecteur de cartes. Un dossier de factures sera remis à l'acquéreur. ";"Extremely success acquired in Great Tourism in the Fifties' thanks to the 5000 GT, Maserati is well decided in this beginning of the Sixties' to perpetuate this success thanks to the arrival of two new models: Sebring and Mistral. The first of both to appear is Sebring, presented at the Motor-show of Geneva in 1962 and produced of 1963 to 1968. It combines the recent mechanics of the 3500 GTi, a cockpit of the entirely re-examined type 2+2 and a signed body Vignale. During the Sixties', Maserati plans to compete with the British manufacturer of car of prestigeAston Martin. The 3500 GT, in spite of its undeniable commercial success, did not succeed in preceding Aston Martin DB and in particular the DB4. First Maserati Sebring are born in 1962. Competition with the engines Aston Martin being done difficult, two series of Sebring - simply called ÒSeries IÓ and ÒSeries IIÓ - will be produced; the differences between these two alternatives of the model are primarily the increase in the cubic capacity and thus, the power. It was drawn by the designer Giovanni Michelotti in partnership with the Vignale coach-builder. The compact body of Sebring seems more modern than that of its before, the 3500 GT, with the image of the two double round headlights already present on the 5000 GT. Maserati Sebring is propelled by one 6 cylinders in line with two camshafts at the head having already proven reliable for a long time. It moves easily as well with low mode with 700 tr/min as with high mode beyond 6.000 tr/min. This engine is designed in an unusual way for Maserati. The pistons move in cast iron wet liners while the lighting of the cylinders is carried out by two spark plugs. Series I was driven by an engine of 3.485 cm3 developing 235 cv. Series II sees its cubic capacity increased to 3.694 cm3 for a power of 245 cv. The frame, resulting from Maserati 3500 GT, consists of a complicated and very particular tubular structure, combining tubes - with square section for some and round for others - with two longitudinal principal supports crossing the vehicle right through. The length of this last on the other hand is shortened to 4.470 mm, which grants Sebring the best handling. It is in addition balanced - its stability at high speed is described as impressive - and is neither oversteer nor understeer. The back suspension is ensured by a simple axis suspended by semi-elleptiques springs. The front suspension uses as for it a system with double triangulation. The two trains are associated each one with a bar stabilizer. The model presented was delivered new to the Thépenier establishments (importing Maserati) at Saint Cloud for its 1st owner, Mr Fontaine. It thus had its engine 3,7 L, of the wheels with rays and its color was ÒAuteuil de Salchi (106 E1)Ó, metallized grey. Its Connoly leather was black (ref. CAP 1560). Its owner who deposited us this car while coming by the road from Spain has had it for 10 years. The preceding owner had it since 1973 and it was certainly its 2nd owner. Maintenance was carried out systematically. In 2002, Pierre Nalet, specialist Maserati (Garage du Trident in Dammarie les lys) carried out following work: Deposit of the driving unit and complete disassembling; Disassembling of the crankshaft, controls and reassembly; Replacement of the chains of distribution, preparation of the various elements, sealings complete; development of the injection and lighting; Replacement of the flexible devices of brakes and purging of the circuit; Installation of a line of exhaust out of stainless. And lately the injection was controlled, as well as the remainder by another eminent specialist Roger Salvatore for the Establishments ÒL'atelier des sportivesÓ in Bondoufle. The test carried out was very conclusive, the engine turns satisfactorily, without emissions of abnormal noises. The oil pressure is good. The body is very healthy and a recent painting was made (2010). The interior of origin is very beautiful, only the front seats were remade with the identical one. It also has its card reader. A file of invoices will be given to the purchaser
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue